Stromae dans le taxi de Jérôme Colin

08/04/11 à 14:40 - Mise à jour à 14:40

Lors de sa balade avec Jérôme Colin, le phénomène Stromae livre le récit de son enfance jusqu'à son ascension vers le succès. Attachant comme à son habitude, Stromae ne parle finalement pas beaucoup de musique, et c'est très bien ainsi. Le sentiment qu'il nous laisse en sortant du taxi, c'est l'envie d'aller boire un pot avec lui.

Stromae dans le taxi de Jérôme Colin

© RTBF

Il a le look, coco, et la tchatche, bébé. Stromae, nouvelle star des bandes FM du monde entier, de Habay-la-Neuve à Istanbul, est un gars de chez nous qui fait plaisir à voir et à entendre. Un grand mec sain, qui n'est "pas un rebelle, je m'y suis déjà essayé, et j'ai vite compris que c'était pas pour moi". Un garçon poli et propret, qui boutonne sa chemise jusqu'au menton même s'il a longtemps trempé dans un hip hop plus débraillé. Il connaît la gloire depuis l'explosion d'Alors on danse, le tube de deux étés, qui a phagocyté toute l'attention du public et des médias alors que Stromae a publié un album et que ses autres singles tournent en radio: "Maintenant on a envie de défendre le reste du projet". Un disque qui tient sacrément bien la route, malgré ce qu'en pensent les agacés du matraquage radio de son premier single.

Paul Van Haver, 26 ans tout juste, parle peu de musique dans le taxi de Jérôme Colin (on connaît le goût de ce dernier pour les questions intimes à froid). Le Belgo-Rwandais évoque plutôt "les coups de massue de la vie", la relation avec le père décédé dans le génocide qui ne l'a jamais reconnu, mais qui lui a un jour donné un bisou sur la bouche pour lui dire au revoir: "Ça m'a traumatisé!", rit-il. Les porte-mines de sa mallette, son gros pick-up dans lequel il était fier de trôner, l'unique fois où il s'est rendu au Rwanda.

Pour le reste, "j'aime pas faire mon Corneille". Gentil mais pas naïf, l'air de rien il élude ce qu'il a envie d'éluder, et travaille une image de gendre idéal preppy, de pur produit des Jésuites. A l'issue de ce trajet entre le rue Royale et Delta, on n'a qu'une envie, en savoir plus. Et boire un godet avec le plus sympa de nos artistes. Alors on danse?

Hep Taxi! - Stromae, à 22.50 sur La Deux.

Emission présentée par Jérôme Colin.

Myriam Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires