Star Trek, longue vie et prospérité

09/09/16 à 16:48 - Mise à jour à 21:58

Source: Focus Vif

Il y a 50 ans, le soir du 8 septembre 1966, la chaine américaine NBC diffusait le premier épisode de Star Trek. Une série prolifique et visionnaire pour son époque qui continue à entretenir les passions des fans.

Star Trek, longue vie et prospérité

L'équipe de la série originale de Star Trek, avec William Shatner, Leonard Nimoy et Nichelle Nichols. © NBC

Ils étaient sûrement très peu nombreux à miser sur la série de science-fiction réalisée par l'ancien pilote Gene Roddenberry, au milieu des années 60. Il faut dire qu'à ce moment-là, l'Amérique était en pleine Guerre froide et déchirée par la question des droits civils. Il s'avèrera pourtant très vite que Star Trek n'est pas qu'une série de navettes spatiales et d'extra-terrestres. D'entrée de jeu, elle mise sur l'image d'un futur utopiste, où les êtres de la galaxie vivent en paix et poursuivent l'épanouissement personnel plutôt que le profit.

Le show se concentre donc sur la découverte d'autre planètes et civilisations, pas dans un but de conquête mais pour le plaisir du progrès scientifique et dans le respect des autres. L'équipage est donc forcément représentatif de cette ouverture: outre le célèbre Monsieur Spock, un métis mi-humain, mi-extraterrestre, la série crée la polémique en donnant un poste à responsabilité à une femme de couleur -qui sera également à l'origine du premier baiser interracial de l'histoire de la télévision américaine-, puis intègre un personnage russe dès la deuxième saison. Autant de petites révolutions pour l'époque mais la série humoristique se veut positive et porteuse d'espoir.

Il y a un demi-siècle de ça pourtant, la science-fiction était réservée aux enfants et aux adolescents. Si elle est aujourd'hui complètement intégrée à notre culture, il faut bien admettre que c'est en partie grâce à Star Trek. La première mouture de la série n'avait toutefois pas rencontré un énorme succès populaire à l'époque. Elle pouvait par contre compter sur une fan base plus que solide et dévouée. Celle-ci avait d'ailleurs réussi à faire maintenir la série pour une saison de plus alors qu'elle devait être annulée après la saison deux. Les Trekkies étaient nés.

Cette communauté de fans a bien grandi depuis la fin de la série originale en 1969. Il faudra pourtant attendre 1977 et le succès énorme du premier épisode de Star Wars avant que le projet Star Trek reprenne vie. Depuis, cet univers s'est étoffé de treize films -dont le dernier et pas terrible Star Strek Beyond est sorti pas plus tard que cet été- et six séries, bientôt sept à partir de janvier prochain, mais aussi d'innombrables livres, jeux vidéo et autres objets dérivés dont raffolent les fans collectionneurs.

Les acteurs de la série sont eux aussi devenus cultes pour leurs rôles. Nichelle Nichols, interprète du lieutenant Uhura, était un symbole pour les femmes et les afro-américains dans les années 60. Martin Luther King lui-même lui avait demandé de rester dans la série lorsqu'elle avait hésité à partir. Patrick Stewart (capitaine Jean-Luc Picard) et Leonard Nimoy (Monsieur Spock), mort en 2015, sont devenus des objets de pop-culture, connus même par ceux qui n'ont jamais rien vu de Star Trek. Si la qualité cinématographique n'a pas été d'une très grande constance au fil des ans, peu de productions peuvent se targuer d'une telle longévité et d'un tel succès populaire qui présage encore un bel avenir pour la franchise.

A noter qu'Arte profite de cet anniversaire pour diffuser ce vendredi soir le documentaire Building Star Trek, ainsi qu'une web-série de 10 épisodes, Téléportation 2161. L'occasion pour les fans de tout âge de se replonger la tête dans les étoiles, et pour les autres d'admirer l'évolution impressionnante de la qualité des effets spéciaux ces 50 dernières années.

Nos partenaires