Soeur Sourire

20/01/12 à 16:53 - Mise à jour à 16:52

Difficile de ne pas rester sur sa faim, devant ce biopic à moitié réussi. Cécile De France fait ce qu'elle peut. Mais ce n'est pas assez.

Soeur Sourire - Cécile de France

Soeur Sourire - Cécile de France © RTL

SOEUR SOURIRE, FILM BIOGRAPHIQUE DE STIJN CONINX. AVEC CÉCILE DE FRANCE, SANDRINE BLANCKE, JAN DECLEIR. 2008. **

Ce dimanche 22 janvier à 22h00 sur RTL TVI.

Soeur Sourire - Cécile de France

Soeur Sourire - Cécile de France © RTL

On aurait aimé vibrer plus à ce biopic évoquant la trajectoire étonnante de la nonne chantante, passée du couvent aux hit-parades avec son "tube" Dominique, dans les années 60. Mais son réalisateur ne nous captive pas vraiment, faute d'audace et bridé sans doute par le désir de plaire à un large public.

Cécile de France, dont l'interprétation est le meilleur atout du film, avoue avoir aimé, dans le personnage , "le fait qu'elle ait ce côté rebelle, insoumis, qui lui fit prendre des risques, s'attirant les foudres de l'Eglise... Mais aussi le fait qu'à côté de ce côté "cool", elle ait eu sa part d'ombre, qu'elle ait été une emmerdeuse, une égoïste, avec un moi surdimensionné. C'était une grande gueule, une tête de bois, une tête de mule, arrogante, ne supportant pas les critiques d'où qu'elles viennent. C'était une grande enfant, une éternelle adolescente qui refusait de se remettre en question, de voir la réalité comme elle est. C'est un personnage incroyable à interpréter. Elle était son propre obstacle. Elle ne savait pas comment faire avec l'amour. Le film parle surtout de ça, de cette incapacité d'aimer, de saisir le bonheur qui est à portée de main... Quand on ne s'aime pas soi-même, il est difficile de pouvoir aimer les autres!" Une vision lucide, remarquablement formulée. Il est juste dommage que Stijn Coninx ne l'ait pas épousée jusqu'au bout dans son film...

Nos partenaires