Shrek, le troisième

06/12/10 à 13:20 - Mise à jour à 13:20

Après deux épisodes, on commençait déjà à bien connaître la galaxie Shrek... il y en eut encore deux. La Une propose le troisième volet d'une série qu'on apprécie bien plus pour ses gags parfois référentiels et souvent drôles, que pour ses scénarios qui ne cassent franchement pas la baraque.

Shrek, le troisième

© DR

Démarrée sur les chapeaux de roue dans une pluie de gags génialement décalés, la saga de l'ogre hilarant s'est assez rapidement essoufflée, même si on ne boude pas son plaisir à retrouver le géant vert et ventru. Un éructant héros qui a cette fois pour mission de trouver l'héritier au trône du Royaume Fort Fort Lointain, et de le ramener au bercail où un méchant Prince Charmant (le mal nommé!) est sur le point de s'emparer du pouvoir.

Les nombreuses péripéties qui s'ensuivent sont sources de gags parfois référentiels et inégalement drôles. Le sommet étant sans doute la scène de cauchemar où Shrek, sachant que son épouse Fiona attend famille, s'imagine papa d'une abondante et encombrante progéniture...

Avant même que triomphe (avec des chiffres record aux Etats-Unis) ce troisième épisode des aventures de l'ogre le plus sympathique de l'histoire, les heureux producteurs avaient mis en chantier deux nouveaux films consacrés aux aventures du gentil géant vert. C'est dire le pouvoir attractif d'une série comme l'animation n'en a que peu connues! Mais dont les limites apparaissent au gré d'un scénario plutôt paresseux. L'accent n'étant pas mis sur la narration, mais plutôt sur l'accumulation de situations plus ou moins drolatiques. D'où l'impression d'un manque de structure, compensé par de bons moments et le travail réjouissant d'Alain Chabat qui prête toujours sa voix au (gentil) monstre.

Shrek, le troisième, 20.20 sur La Une.
Film d'animation de Chris Miller, avec les voix françaises d'Alain Chabat, Med Hondo, Barbara Tissier. 2006.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires