Romy Schneider, un portrait en trois notes

17/12/10 à 09:36 - Mise à jour à 09:36

Sensible et bien emmené, le documentaire de Frederick Baker retrace l'intime et le professionnel d'une grande actrice trop tôt disparue.

Romy Schneider, un portrait en trois notes

© DR

Qu'est-ce qu'une star? Giuseppe de Qui veut épouser mon fils? Non, on est bien d'accord. Marion Cotillard? Davantage, certainement. On se faisait la réflexion en regardant le documentaire que le réalisateur austro-britannique Frederick Baker a consacré à Romy Schneider en 2008, rediffusé ce soir sur Arte. L'actrice née à Vienne en 1938 n'est-elle pas l'une des dernières à avoir incarné à ce point le concept? Celui d'une star qui change l'ambiance dès qu'elle rentre dans la pièce, à la fois distante et intime?

Parfum de femme

Cette mythologie, le portrait de Baker l'exploite un maximum. Quitte à céder à l'emballement poétique? La plupart du temps, il y échappe. Mieux: pour le coup, le parti pris lui permet par exemple d'utiliser la métaphore du parfum comme trame de son portrait. Un parfum que les spécialistes déclinent en note de tête, note de coeur et note de fond, pour détailler la manière dont une fragrance se déploie.

Un premier chapitre s'attarde ainsi sur la carrière proprement dite de Romy Schneider, allant de Sissi aux Choses de la vie de Sautet, illustrant dès qu'il le peut la force de son jeu, et l'indépendance de ses choix. La note de coeur se penche forcément sur la vie intime et amoureuse parfois chaotique de l'actrice. Enfin, celle de fond creuse ses origines et sa jeunesse viennoise. Y compris en revenant sur son passé familial, venant d'une famille de comédiens qui a flirté avec le nazisme (on voit des images de sa mère, l'actrice Maria Schneider, en visite au Berghof d'Hitler).

Bizarrement, pour son film, Baker recourt rarement aux interviews d'époque de Romy Schneider. Par manque de matériel? Il compense cependant largement avec un documentaire inspiré, long d'une heure et demie, alimenté par de nombreux extraits de sa filmographie, des interviews d'actrices, de réalisateurs... Soignant même son récit avec l'un ou l'autre effet bien senti (des extraits en surimpression). Joli.

Romy Schneider, un portrait en trois notes, 20.40 sur Arte.
Un documentaire réalisé par Frederick Baker.

Laurent Hoebrechts

Nos partenaires