Rois et Reine, du rire aux larmes

09/12/10 à 09:41 - Mise à jour à 09:41

Quoi que l'on puisse penser de ce film d'Arnaud Desplechin, "Rois et Reine" mérite d'être vu, notamment pour sa facilité à passer de l'humour à l'émotion.

Rois et Reine, du rire aux larmes

© DR

Emmanuelle Devos et Mathieu Amalric sont des habitués du cinéma d'Arnaud Desplechin. La première a joué dans tous les films du réalisateur, sauf un. Le second étant présent dans trois d'entre eux. Emmanuelle joue Nora, qui va bientôt se marier. Mathieu incarne Ismaël, interné par erreur dans un hôpital psychiatrique. L'ascension de l'une, la déchéance de l'autre, sont évoquées parallèlement, jusqu'à ce qu'une affaire... d'adoption ne les fasse se croiser, ou se recroiser...

Présenté au Festival de Venise 2004, Rois & Reine accueille aussi, dans un rôle de psychiatre, Catherine Deneuve, qui s'offre à la manière construite, précise, presque aussi littéraire que cinématographique, d'un Desplechin passant avec maestria de l'humour à l'émotion, puis de l'émotion à l'humour. Certes le film n'évite pas certaines longueurs, certaines complaisances. Mais il propose surtout nombre de scènes mémorables.

On notera que l'actrice Marianne Denicourt, qui fut la compagne du cinéaste, l'accusa dans un livre (Mauvais génie) d'avoir puisé l'inspiration de Rois & Reine dans certains épisodes tragiques de sa vie, tels le suicide du père de son fils, la mort de son propre papa... Liberté absolue d'un créateur puisant où il veut, ou comportement abusif d'un artiste imperméable à la douleur des autres? Quoi qu'on puisse en penser, le film mérite d'être vu.

Rois et Reine, 20.40 sur Arte.
Drame d'Arnaud Desplechin, avec Emmanuelle Devos, Mathieu Amalric, Catherine Deneuve. 2003.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires