Parks and Recreation, la série drôle et engagée, s'achève après 7 ans

26/02/15 à 12:35 - Mise à jour à 14:04

Le 24 février, 7 saisons après ses débuts, la série Parks and Recreation a tiré sa révérence sur NBC. Elle qui devait être un spin-off de The Office, a trouvé sa propre trame au fil de ses 125 épisodes. Intelligente, drôle, et engagée, Parks and Rec va beaucoup manquer aux mardis soir.

Parks and Recreation, la série drôle et engagée, s'achève après 7 ans

Episode "New Slogan". © Jordin Althaus/NBC

Pawnee, Indiana. Les boissons taille enfant font la taille d'un enfant, le taux d'obésité est un des plus élevé des Etats-Unis et les ratons laveurs sont les plus agressifs du pays. Pas de quoi décourager Leslie Knope (jouée par Amy Poelher). Employée fédérale, elle aime sa ville plus que n'importe quelle autre et fait tout pour la préserver. Malgré des habitants ingrats et stupides, c'est par des combats politiques qu'elle va peu à peu faire sa place. Au bureau elle est entourée par des collègues peu investis, libertaires, immatures, mais qu'elle sait motiver. Leslie Knope est une anti-héroïne un peu toquée, un peu naïve mais complètement attachante.

"Cringe effect"

La première saison était faite pour être un spin off de The Office US. Comme son modèle, Parks and rec peint le quotidien un peu ennuyeux d'un bureau et s'appuie sur un traitement à la caméra subjective, comme un documentaire. La série télé joue surtout sur le cringe effect ("cringe" signifie embarras), un genre particulier qui met le spectateur mal à l'aise avant de le faire rire. Et c'est ce cringe effect incarné spécialement par Leslie Knope et ses gaffes perpétuelles, qui va permettre à la série de trouver une portée plus politique. En plus d'être profondément féministe, Leslie Knope épousera au fil des saisons plusieurs combats marquants.

La cause gay

Dans la deuxième saison, c'est durant un évènement pour les enfants au zoo, que Knope se retrouve égérie du mouvement gay. Sans le savoir, elle organise le mariage de deux pingouins mâles. Elle se retrouve ensuite acclamée par la communauté gay de Pawnee, très embarrassée mais finalement fidèle à ses idées.

"Pawnee Zoo", épisode où Leslie Knope marie deux pingouins mâles.

"Pawnee Zoo", épisode où Leslie Knope marie deux pingouins mâles. © © NBC Universal, Inc.

La critique des nouvelles technologies

La dernière saison nous projette dans un futur proche où les nouvelles technologies prennent une grande place dans la vie de nos héros. Le traitement futuriste est d'ailleurs assez délicat. Pawnee devra faire face à l'arrivé du géant "Gryzzl", une société à l'apparence sympathique, assimilée à Google, qui souhaite s'installer dans l'Indiana. Leslie mènera un combat pour sauvegarder la nature autour de sa ville, tout en dénonçant le côté intrusif de Gryzzl.

Quand la série se fait critique envers les nouvelles technologies.

La 7e saison s'achève joyeusement, avec une bienveillance touchante de la caméra sur les protagonistes qu'elle a vu évoluer. Le futur de chacun est abordé, à la manière d'un Six Feet Under heureux (sans Sia et le torrent de larmes).

Mais que les fans de la série se rassurent, Aubrey Plaza et Chris Pratt (qui jouent April et Andy) songent à créer un spin-off de leurs personnages.

Nos partenaires