Panique au palais

17/12/10 à 13:42 - Mise à jour à 13:42

On se demandait un peu ce que Panique au palais allait nous réserver: humour fin à la Kroll ou gras et populo à la Sois belge et tais-toi? Avec André Lamy aux manettes et Frédéric du Bus en copilote, on devrait trouver un ton approximativement intermédiaire.

Panique au palais

© DR

La satire politique revêt, en Belgique, des habits parfois très contrastés. Qui vont du plus inventif, incisif et drôle sous l'encre de Chine signée Pierre Kroll, au plus populo-ringard avec des spectacles comme Sois belge et tais-toi. Usuellement, André Lamy et son compère Frédéric du Bus, via la plume acérée de ce dernier, font un peu figure de paysage intermédiaire. Avec l'humour grassouillet et les imitations de Lamy relevées, ci et là, de quelques sympathiques fulgurances souvent imaginées par le dessinateur protéiforme du Bus.

C'est dans ce registre qu'il faut s'attendre à voir évoluer Panique au Palais, sorte de docu-fiction relatant les mésaventures d'un Albert II qu'André Lamy a tant de plaisir à imiter. Le pitch indique d'ailleurs qu'on aura affaire à quelque chose d'assez inédit: sur le point de partir en vacances, notre vaillant souverain Albert II doit modifier ses plans en catastrophe devant... la disparition de Philippe, kidnappé par on ne sait qui.

André Lamy interprétera lui-même une bonne partie du casting, de Joëlle Milquet à Elio Di Rupo, en passant par Bart De Wever, le prince Laurent ou évidemment le Roi. Il sera épaulé par quelques acteurs confirmés et par des figures bien connues des amateurs de TVI, notamment Hakima Darhmouch, Fanny Jandrain ou encore Jacques van den Biggelaar. Une bonne façon aussi de se replonger par la bande, pour qui aurait décroché, dans le feuilleton politique qui ressemble de plus en plus à L'Histoire sans fin de notre enfance. Atreyu!

Panique au palais, 20.20 sur RTL-TVI.
Divertissement proposé par André Lamy.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires