On n'est pas des pigeons

- Mis à jour le

Source: Focus

Puisque que son nouveau JT va prendre place sur La Deux, la RTBF n'a plus trop le choix: face au concurrent TVI toujours bien devant, il faut à La Une une rampe de lancement efficace, un attrape-audience susceptible de coller les téléspectateurs à leur poste pendant qu'Hakima Darhmouch et sa bande dépiautent l'actualité du soir.

Exit donc Au Quotidien, l'émission sympa, idéale pour le souper vespéral, où l'actualité était traitée avec sérieux mais légèreté. A partir de ce 21 mars, La Une ouvre ses grilles à un nouveau concept dédié à la consommation. Vaste thème s'il en est, bien accrocheur en général. On n'est pas des pigeons reprend donc le flambeau d'Au Quotidien, tout en rapatriant une partie de son petit personnel, chroniqueurs compris. Sébastien Nollevaux, passé entre-temps à la présentation du JT, retourne dans la case horaire qui fit jadis sa notoriété, tandis que Michael Miraglia, qui l'assistera avec "son humour et ses humeurs", fait directement la passerelle avec son ancienne émission.

"Il ne s'agit pas de faire l'actu de la conso mais de mobiliser la griffe 'investigation' de la RTBF, ce poil à gratter qui dérange en prenant toujours le parti du consommateur", déclarait tout récemment Jean-Paul Philippot, le patron de la RTBF, à nos confrères de La Libre Belgique. Le magazine, fait de décryptages, de petites séquences en plateau, de reportages et d'interviews qu'on annonce audacieuses, traitera donc des problèmes consos (nouveaux produits, nouvelles tendances...) avec un ton qui se veut frais, pertinent et impertinent à la fois. Rendez-vous dans quelques semaines, quand le concept sera rôdé, pour voir si la sauce a pris. Ou si l'émission doit retourner en cuisine.

On n'est pas des pigeons, émission présentée par Sébastien Nollevaux.

Ce lundi 21 mars à 18h30 sur La Une.

Guy Verstraeten

Nos partenaires