Nos jours heureux

23/06/11 à 10:42 - Mise à jour à 10:42

Vincent Rousseau va diriger pour la première fois de sa vie une colonie de vacances. Dès le départ en train, les enfants sont ingérables: l'une a perdu sa valise, l'autre assomme tout le monde de questions... A leur arrivée au château, animateurs et enfants s'installent. Commence alors le quotidien houleux de cette colonie.

Nos jours heureux

© RTBF

Le bon vieux Pierre Perret les a égratignées jadis dans une chanson épatante. Les jolies colonies de vacances se sont certes modernisées depuis, mais elles n'en offrent pas moins un environnement potentiellement très riche aux satiristes doués. Eric Toledano et Olivier Nakache sont du nombre, et leur comédie nous propose un bon moment d'amusement.

Les réalisateurs de Je préfère qu'on reste amis furent tous deux animateurs de "colo", et en avaient déjà tiré l'inspiration de leur premier long métrage, Ces jours heureux (avec Lorànt Deutsch et le tandem Omar et Fred), en 2002. Ils remettent le couvert sur une nappe plus grande, et avec plus d'idées drôles, dans Nos jours heureux. Le personnage central est Vincent Rousseau, directeur d'une colonie de vacances pour la toute première fois... et qui n'a pas idée des embûches et délires qui vont marquer son expérience inaugurale. S'il s'attendait sans doute un peu à devoir "gérer" des gamins et gamines trop remuants, le brave homme s'apercevra très vite que certains "responsables" engagés pour encadrer les mômes sont à peine plus matures et reposants qu'eux... De quoi déclencher maintes situations comiques, et quelques gags de la meilleure eau, le duo Toledano-Nakache ayant l'humour joliment tourné.

Rien de très original dans le film, certes, mais pas mal de justesse dans la peinture des personnages comme dans leur interprétation. Jean-Paul Rouve (que les réalisateurs venaient de confronter à Gérard Depardieu dans Je préfère qu'on reste amis) faisant un Vincent mémorable, et même attachant. On notera, parmi les caricatures et autres clichés rassemblés devant la caméra, un personnage de... petit Belge du genre insupportable. Pas de quoi crier pour autant à la dérive xénophobe, le ton restant constamment sympathique et bon enfant.

Nos jours heureux, 20.05 sur La Deux.
Comédie d'Eric Toledano et Olivier Nakache, avec Jean-Paul Rouve, Marilou Berry, Omar Sy. 2006.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires