Nées dans le mauvais corps

09/12/11 à 14:01 - Mise à jour à 14:01

Sobre et sensible à la fois, le documentaire de Sophie de Brabandère et Georges Huercano aborde la transsexualité avec tact. Bien vu.

NÉES DANS LE MAUVAIS CORPS, DOCUMENTAIRE DE GEORGES HUERCANO ET SOPHIE DE BRABANDERE. ****

Ce dimanche 11 décembre à 22h00 sur RTL TVI.

Nées dans le mauvais corps

© Thinkstock

"Le but d'une transexuelle n'est pas celui des travestis. Le but n'est pas de choquer, mais de passer inaperçue. De se fondre dans la masse, de devenir une femme et qu'on ne voit pas la différence." Pas de follasses, de paillettes modeuses et de chars fluos dans cette édition de Grand Angle, la case documentaire de RTL TVI. Ici, on rencontre des femmes comme les autres, sapées comme les autres, maquillées comme les autres. Des femmes simplement nées dans le corps d'un autre. "Quand j'étais petit, je ligaturais mon sexe pour le faire tomber", confie l'une d'elles. Une autre, jadis marié (NdlR: difficile de savoir quand et comment accorder les adjectifs, même les filles de Nicole s'y perdent), reconnaît: "Mon cerveau est féminin, il m'était impossible de faire un acte sexuel comme un homme." Nicole plussoie, "J'ai jamais été un bon amant."

Alors toutes ont décidé de se réinventer, certaines de passer sur le billard jusqu'à obtenir ce corps qui leur a tant manqué, d'autres de s'inviter plus discrètement dans la féminité. Après des années de mensonges à elles-mêmes ou très tôt, parce que transexuelle, on ne le devient pas, on l'est et puis c'est tout.

Sophie de Brabandère et Georges Huercano consacrent un 52 minutes sobre et pourtant très sensible à ces femmes souvent moquées, rarement comprises. Brigitte souligne ainsi, lorsqu'est abordé son physique équivoque, que sa beauté lui importe peu. "Quand je fais mes courses, les gens me disent 'Bonjour madame' et c'est la seule chose que je demande." Un très beau sujet.

Myriam Leroy

Nos partenaires