Mosaic, série en pièces détachées

25/01/18 à 16:29 - Mise à jour à 16:33
Du Le Vif Focus du 18/01/18

La dernière création de Steven Soderbergh Mosaic, enchâsse le format télévisé dans une application vidéoludique et interactive censée lancer le petit écran vers son nouvel âge. Esthétique, malin, mais déjà vu.

Le réalisateur récompensé à Cannes pour Sexe, mensonges et vidéo (1989) n'en est pas à son coup d'essai. Après Fallen Angels ou The Knick, Steven Soderbergh repose sa griffe sur une série télé, comme l'ont fait Martin Scorsese et David Lynch, entre autres. La nouveauté est qu'avec le scénariste Ed Solomon ( Men in Black), il a imaginé une série déclinée, avant le petit écran, sur une application iOS/Android, accessible exclusivement aux États-Unis depuis novembre 2017. Diffusée aujourd'hui dans sa version télé par BeTv, Mosaic se présentait alors comme une arborescence permettant une multitude de chemins pour explorer, en trois perspectives différentes, une enquête criminelle particulièrement retorse. Une célèbre auteur de livres pour enfants, Olivia Lake (Sharon Stone), disparaît de son domicile dans les montagnes enneigées de l'Utah. Son amoureux Eric (Frederick Weller), est jugé coupable et incarcéré. Quatre ans plus tard, sa soeur Petra (Jennifer Ferrin), décide de reprendre l'enquête, à laquelle elle mêle l'ancien concierge d'Olivia, Joel (Garrett Hedlund), peu à son aise sur les lieux du crime, ainsi que Nate (Devin Ratray), le policier hyper émotif du coin. Sur la piste du tueur, les capsules vidéo se succèdent pour reconstituer pièce par pièce le récit. Quantité d'informations apparaissent sous forme de fichiers audio, vidéo ou d'images qui invitent à réexaminer certains indices, passer vers le point de vue d'autres protagonistes, créer des ponts entre les récits et une histoire à la carte. Au final, tous les chemins mènent à Rome et à la résolution de l'enquête. L'idée sous-jacente de cette application est de non seulement varier les perspectives, mais de permettre à chacun de choisir la dose d'information qu'il entend recevoir, y compris d'assouvir un besoin d'exhaustivité.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires