Lost - Saison 6

23/04/10 à 11:13 - Mise à jour à 11:13

Voilà. C'est le début de la fin. L'ultime saison de Lost, débutée début février sur ABC (merci à Barack Obama, qui a bien voulu lui céder la place), prend ses quartiers sur RTL. En deuxième partie de soirée, le vendredi.

Lost - Saison 6

UNE SERIE ABC, CREEE PAR J.J. ABRAMS. AVEC MATTHEW FOX, TERRY O'QUINN, EVANGELINE LILLY.
Ce vendredi 23 avril à 22.05 sur RTL TVI

Autant dire que la chaîne ne mise pas un kopeck sur cette série complexe qui s'est depuis longtemps brouillée avec les téléspectateurs en quête de simple délassement -aux Etats-Unis, ses audiences sont de plus en plus étriquées. La faute à une intrigue à tiroirs qui nécessite d'être suivie pas à pas, sous peine de se retrouver très vite complètement... lost.

Ceux qui, en revanche, ont fait l'effort (peu contraignant) d'être au rendez-vous lors de la petite centaine d'épisodes qui ont précédé ce 6e volet, retrouveront avec bonheur l'envoûtant mystère de l'île aux naufragés du vol 815. C'est tout un pan de l'Histoire télévisuelle qui se refermera avec lui, le 23 mai prochain, de l'autre côté de l'Atlantique. Le jour de l'épilogue d'une saga haletante, qui aura poursuivi ses fans bien au-delà de son générique. Reste à savoir si J.J. Abrams et ses auteurs sauront chuter avec panache, et ne pas entacher un récit construit 6 ans durant à coups de flash-back et de flash-forward.

Les premiers épisodes que nous avons pu visionner laissent un peu dubitatif à ce sujet. Difficile d'imaginer comment les géniteurs de Lost pourront répondre, comme ils l'ont promis, à toutes les questions qui jonchent ce jeu de piste géant, sans rendre poussive (ou au contraire, expéditive) une histoire qui bénéficiait d'une fluidité remarquable. D'un autre côté, ces réponses sont indispensables pour que le téléspectateur ne se sente pas arnaqué.

SPIRITUALITE

Quoi qu'il en soit, on reprend les héros là où on les avait laissés: dans la mouise. Au bord d'un gouffre dans lequel ils voulaient faire exploser une bombe nucléaire, unique moyen selon eux d'enrayer l'infernale machine (humaine? surnaturelle?) dont ils sont prisonniers. C'en est fini des bonds dans le temps. Cette fois, la série nous fait voyager dans une dimension tout à fait inconnue, qui ressemble furieusement à ce que serait la vie sans que se soit produit le crash d'avion qui a précipité Jack, Kate, Locke et les autres en terrain hostile.

La dimension spirituelle du récit est plut que jamais présente, et il y a fort à parier qu'elle le contamine entièrement. Le puzzle se complète petite à petit, et lorsque sera posée la dernière pièce, on pourra enfin déterminer si Lostétait une oeuvre télévisuelle majeure de ces dernières années, ou un pur chef-d'oeuvre. Dans les deux cas, la série est inratable.

Myriam Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires