Le Roi, l'écureuil et la couleuvre (1/2)

04/03/11 à 17:17 - Mise à jour à 17:17

Sur fond de grande Histoire, ce téléfilm en 2 parties de Laurent Heynemann s'intéresse à la rivalité qui opposa la couleuvre Colbert et l'écureuil Fouquet. Avec un Lorànt Deutsch convainquant.

Le Roi, l'écureuil et la couleuvre (1/2)

© Bernard Barbereau

Le problème, avec Lorànt Deutsch, c'est qu'il faut y croire. Et ça demande un exercice mental intense. Mais si ça passe, on continue, et ça va mieux, et tant mieux, parce que ce téléfilm de Laurent Heynemann (La Vieille qui marchait dans la mer, Un aller simple...) s'affiche comme une fiction en costume des plus décentes et dignes. Le contexte? Le règne du jeune Louis XIV, très légèrement passionné par le devenir de l'Etat, est marqué par la mainmise ferme mais finissante du Cardinal Mazarin. Lequel s'entoure chaque jour davantage de 2 ambitieux politiques, Colbert et Fouquet, qu'il charge essentiellement de renflouer les caisses d'une France en guerre. Sur fond de grande Histoire, ce téléfilm en 2 parties s'intéresse à la rivalité qui opposa la couleuvre Colbert et l'écureuil Fouquet. Une rivalité crasse, mais rendue avec pas mal de nuances, notamment par le jeu toujours impeccable de Thierry Frémont, remarquable acteur récompensé par un Emmy Award en 2005 (Dans la peau du tueur, où il incarnait l'inquiétant Francis Heaulme) et par bien d'autres prix pour ses prestations protéiformes. Il insuffle au personnage de Colbert humanité et fourberie manipulatrice de manière on ne peut plus convaincante, face à un Lorànt Deutsch dont on se demande parfois s'il n'est pas le comédien le moins crédible de sa génération. Pourtant, sur la longueur, la sauce prend: à défaut d'une véritable profondeur, son jeu espiègle donne au personnage de Fouquet une fraîcheur bienvenue pour dépoussiérer des costumes réutilisés pour la 300e fois dans l'univers fictionnel français. Notons également qu'au sein d'une brochette d'habitués aux téléfilms, le fils de Michel Sardou, Davy Sardou, enfile la couronne de Louis XIV de bien fébrile façon. N'est pas Jackie Sardou qui veut. Ou pas.

Le Roi, l'écureuil et la couleuvre (1/2), un téléfilm de Laurent Heynemann, avec Lorànt Deutsch, Thierry Frémon, Sara Giraudeau. Ce samedi 5 mars à 20h35 sur France 3.

La deuxième partie le lendemain, dimanche, à 20h35.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires