Le passager de la pluie

27/08/10 à 12:12 - Mise à jour à 12:12

Une jeune femme se fait violer pendant que son mari, pilote de ligne, est absent. Elle finit par tuer son agresseur, le jette à la mer et décide de garder cette histoire pour elle. Mais quelques jours plus tard, un homme débarque et semble savoir bien des choses sur le secret qu'elle porte.

Le passager de la pluie

© DR

Dans le sud de la France, une jeune femme mariée à un pilote de ligne subit, en l'absence de son époux, l'agression nocturne d'un violeur, qu'elle réussit à tuer au petit matin. Marquée par cette scène ultra violente, mais ne pouvant se résoudre à la rendre publique, elle se débarrasse du cadavre en le jetant dans la mer, et essaie d'oublier toute cette horreur. Mais un homme inconnu, mystérieux, apparaît. Il s'agit d'un enquêteur de la police militaire américaine, lancé sur la piste d'un dangereux psychopathe sexuel. Et il semble savoir beaucoup de choses sur les faits que l'héroïne s'emploie à tenir secrets...

Cocorico

Le Passager de la pluie réunit un surprenant tandem: celui formé par Marlène Jobert et Charles Bronson. La jeune comédienne française aux allures fragiles avait été révélée par Godard dans Masculin, féminin, quatre ans plus tôt. Michel Deville (Martin soldat), Yves Robert (Alexandre le bienheureux), Louis Malle (Le Voleur) et Michel Audiard (Faut pas prendre les enfants du bon dieu pour des canards sauvages) étaient déjà tombés sous son charme quand René Clément lui confia le rôle de Mélie, diminutif de... Mélancolie.

Son aîné, Américain d'origine est-européenne, s'était fait connaître une dizaine d'années plus tôt dans Les Sept Mercenaires, avant de trouver d'autres rôles virils et physiques dans des films comme La Grande évasion, Les Douze salopards et Il était une fois dans l'Ouest.

Frais minois aux taches de rousseur d'une part, masque aux traits burinés de l'autre: le contraste et le choc offert par ce duo/duel inattendu sont grands. Il s'ajoute une autre touche inattendue... et belge, avec la présence d'Annie Cordy dans un rôle important. Cette distribution réellement surprenante intègre fort bien la structure narrative serrée du script de Sébastien Japrisot.

Derrière la caméra, René Clément filme avec un classicisme souverain le suspense et les rapports entre les êtres. L'excellent réalisateur français (Jeux interdits, Plein soleil, Les Félins) trouve ici matière à exprimer son talent formel et sa direction d'acteurs. Le Passager de la pluie, sous son titre anglais Rider In The Rain, remporta en 1971 le Golden Globe du meilleur film étranger aux Etats-Unis.

Le Passager de la pluie, 22.45 sur France 3

Drame policier de René Clément, avec Marlène Jobert, Charles Bronson, Annie Cordy. 1969.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires