Le Jour d'avant - Lanvin

02/03/12 à 14:31 - Mise à jour à 14:31

Loïc Prigent applique une nouvelle fois sa formule gagnante, celle d'une incursion dans les coulisses des grands défilés. Déjà vu, mais efficace.

LE JOUR D'AVANT - LANVIN, DOCUMENTAIRE DE LOÏC PRIGENT.

Ce samedi 3 mars à 20h45 sur Arte.

Le Jour d'avant - Lanvin

© Deralf/Story Box Press

En pleine fashion week, l'excellente chaîne franco-allemande multiplie les programmes liés à la mode, tout en ressortant de son chapeau l'efficace lapin Prigent. Avec sa collection Le Jour d'avant, la caméra plantée dans les coulisses des défilés, le journaliste a trouvé une formule gagnante. Pour le coup, c'est chez Lanvin qu'il se faufile, 24 heures avant l'échéance mitonnée de main de maître par Alber Elbaz. Le créateur israélien, considéré comme l'un des derniers cadors de la coupe, se fait tour à tour rigolard et rigoureux, mutin et sévère, dans un contre-la-montre joliment mis en boîte par la caméra de Prigent. On y découvre, comme toujours, les dernières retouches, le stress, les essais, la vie de mannequin, celle de petite main et les coups de génie (ou d'excentricité, c'est selon) des grands couturiers. Pour qui n'a jamais eu l'opportunité de pénétrer dans cet univers, l'intrusion vaut la peine. Pour les autres, ceux pour qui Le Jour d'avant n'a plus vraiment de secret, rien de bien révolutionnaire. Un sentiment de déjà vu, déjà entendu, se dégage en effet de cette nouvelle percée en terre modeuse. C'est le revers de la médaille pour Prigent: si brillants soient-ils, ses rendez-vous commencent à goûter la redite. S'y retrouveront dès lors les véritables amateurs de mode, les puristes, ceux dont l'expertise permettra d'analyser en détail le travail de tel ou tel couturier. Le reste de la troupe se contentera de la personnalité variable des créateurs, à défaut d'être étonné par les procédés -de Sonia Rykiel à Gaultier, sans oublier Versace, on passe toujours la nuit d'avant à refaire les derniers modèles et l'heure d'avant à inventer les dernières folies. En clair, si c'est votre première fois, allez-y, n'hésitez pas.

Guy Verstraeten

Nos partenaires