Le grand bordel: Garcia et de Caunes se retrouvent sur le plateau du Grand Journal (vidéo)

29/10/13 à 11:27 - Mise à jour à 11:27

Source: Lexpress.fr

Le célèbre duo José Garcia - Antoine de Caunes s'est reformé lundi soir sur le plateau du Grand Journal, 15 ans après Nulle Part Ailleurs.

Le grand bordel: Garcia et de Caunes se retrouvent sur le plateau du Grand Journal (vidéo)

José Garcia et Antoine de Caunes à nouveau réunis sur le plateau du Grand Journal. © twitter.com/GrdJournal

C'était un moment très attendu. Et redouté. Surtout par l'équipe de nettoyage du Grand Journal. Canal + a notamment confié les rênes de son émission phare en août dernier à Antoine de Caunes pour retrouver "l'esprit Canal" initié par le duo qu'il formait avec José Garcia dans Nulle Part Ailleurs. Les deux acolytes se sont enfin retrouvés dans leur cour de récré préférée lundi soir, à l'occasion de la promotion du nouveau film de Garcia, Fonzy.

Embrassades, piques bon enfant, faux vouvoiement; les deux complices tentent tant bien que mal de parler du fameux film tandis que l'envie de mettre le bordel sur le plateau du Grand Journal et d'entamer une escalade du grand n'importe quoi les démange... Pas pour longtemps.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Sitôt la bande-annonce passée, José Garcia parle de la séquence de la "colour run" du film, l'oeil frise, et la main fuse: Antoine de Caunes se prend une belle volée de pigments colorés en pleine tête. Qu'importe, il continue vaille que vaille à mener son interview... ou à préparer sa vengeance. Pour muscler le débat, il propose à José Garcia de répondre à ses questions tout en s'accrochant un maximum de pinces à linge sur le visage. Pendant ce temps-là, la tension monte dans le public du Grand Journal, où les spectateurs ont pris soin de revêtir une combinaison de protection...

Séquence Jango Edwards comme au bon vieux temps de Nulle part Ailleurs pour retomber une fois pour toutes dans la nostalgie. Instant émotion et yeux mouillés de courte durée puisque le clown déjanté sort une bombe à serpentin braquée sur José Garcia. Ce à quoi le public, Garcia et de Caunes répondent puissance 1000, armés jusqu'aux dents de serpentins multicolores. Même les objectifs des cadreurs s'en trouvent tachés.

Jubilatoire? Puéril? Divertissant? Communicatif, surtout. C'est le moment parfait qu'a choisi le chef d'orchestre de l'émission pour poursuivre son éternel running gag vache à souhait... Le numéro de portable de José Garcia s'affiche à l'écran avec la mesquine mention "JOSE ATTEND VOS APPELS". Nous avons pu constater qu'il s'agissait bien du répondeur déjà saturé de l'acteur. Il aurait reçu depuis environ 5000 SMS et presque 1000 appels...

Cécile Jandau

Nos partenaires