La Vérité

15/03/10 à 16:00 - Mise à jour à 16:00

Arte a la très bonne idée de proposer un cycle Henri-Georges Clouzot, qui en plus de La vérité, comprendra aussi Le Salaire de la peur (le 22 mars) et Les Diaboliques (le 29). Une belle occasion de rappeler à quel point ce cinéaste hors norme fut et reste un des grands du 7e art.

DRAME D' HENRI-GEORGES CLOUZOT . AVEC BRIGITTE BARDOT , SAMI FREY , PAUL MEURISSE . 1960.

Réalisé voici tout juste 50 ans, La Vérité a pour héroïne Dominique, une jeune femme accusée du meurtre de son amant. Nous assistons à son procès, aux joutes oratoires de son défenseur qui noircit l'image du défunt et de l'avocat général qui dépeint la jeune femme comme un monstre. Dominique essayant, mais en vain, de faire entendre sa propre vérité...

Le film marque la rencontre entre un réalisateur au sommet de son art et une star en plein épanouissement. Clouzot a la réputation d'être très exigeant avec ses actrices, Brigitte Bardot a celle de ne pas s'en laisser compter. Du choc de ces personnalités naît une oeuvre forte et déchirante, où la nature et la présence de BB sont mises au service d'un récit prenant des dimensions tragiques.

Ceux qui pensaient la jeune comédienne limitée aux rôles sans autre relief que physique durent se rendre à l'évidence: Bardot pouvait être formidable devant la caméra d'un maître. Clouzot réussissant son pari avec aussi l'aide d'acteurs ô combien solides comme Paul Meurisse, Charles Vanel, Louis Seigner (le grand père d'Emmanuelle et Mathilde) et Fernand Ledoux . La Vérité a reçu l'Oscar du meilleur film étranger, une consécration internationale qu'il méritait assurément. A voir et à revoir, pour une tension rare, des flash-back prenants, et Bardot qui "est" plus qu'elle ne joue.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires