La récolte hivernale des Carnets du bourlingueur est moyenne

29/12/10 à 08:51 - Mise à jour à 08:51

Philippe Lambillon nous avait concocté une série estivale plutôt bien fournie, fidèle à ses habitudes. Des bonnes habitudes qu'il semble avoir plutôt délaissées cet hiver, avec un choix de sujets moins inspiré et une réalisation moins captivante. Dommage.

La récolte hivernale des Carnets du bourlingueur est moyenne

© DR

Moins inspiré que d'habitude, le Lambillon, dans le choix des sujets qu'il distille dans son émission mêlant évasion, étonnement et conseils de survie. Ou peut-être le problème vient-il du montage des séquences, tirant en longueur l'anecdotique et sabrant dans ce qui est vraiment interpellant? Toujours est-il que cette fournée hivernale du bourlingueur (qui balade son chapeau à longueur d'années de festivals télé en marchés de l'audiovisuel pour dénicher "ses" reportages) n'a pas la saveur de sa dernière livraison estivale, qui avait proposé de nombreuses incursions en terres inconnues. Ou en terres amies aux coulisses hostiles. Bref, de sacrés terrains de jeu pour l'imagination.

Las Vegas, lieu d'investigation de la première partie de l'émission, a pourtant bien des qualités pour enflammer les esprits. Le sujet proposé par Les Carnets suit ainsi un roi du marketing local, spécialisé dans la promotion de clubs de strip-tease. Larry conduit une camionnette entièrement vitrée, dans laquelle des filles peu vêtues s'adonnent à l'art du pole dance. Un gros business qui a toutefois tendance à s'essoufler: la crise a raboté le pouvoir d'achat du client.

Comme elle a mis dehors des dizaines de milliers de résidents de Sin City, piégés par des emprunts à taux d'intérêt variables. Le marché immobilier en baisse de la Babylone des sables fait donc saliver des acheteurs étrangers qui peuvent s'offrir 100 m2 pour le prix d'une place de parking à Bruxelles. Un autre secteur qui se fait des nouilles en or actuellement est celui des sosies d'Elvis. La chapelle de l'un d'eux est la dernière escale de ce grand volet d'une émission certes divertissante mais ne déviant pas d'un voyeurisme grand public qui ne dévoile en fait pas grand chose.

Les carnets du bourlingueur, 20.20 sur La Une.

Emission avec Philippe Lambillon.

Myriam Leroy

Nos partenaires