La Chaîne, nouveau divertissement de La Une

18/02/11 à 15:24 - Mise à jour à 15:24

C'est à Arlon, sa ville de coeur et de jeunesse, que Jean-Luc Fonck relève ce soir le défi de La Chaîne, cette nouvelle émission de divertissement proposée par la première chaîne publique: réunir quatre "experts" locaux, répondre correctement à vingt questions, le tout en moins de deux heures.

La Chaîne, nouveau divertissement de La Une

© RTBF

Deux réflexions à la vision de cette nouvelle Chaîne montée par La Une: la première est relative au nombre un peu famélique de peoples sur lesquels nos pauvres télévisions belges francophones peuvent se reposer pour alimenter leurs programmes. En gros, quand ce n'est pas Benoît Poelvoorde, Adamo, Philippe Geluck, François Damiens ou Annie Cordy, c'est Jean-Luc Fonck. La seconde est davantage liée à l'invité du jour: avec François Damiens, justement, Fonck fait très certainement partie des plus beaux relais d'une Belgique à la fois profonde (dans toutes les acceptions du terme), populaire et surréaliste.

Mais là où le timide Damiens se fond dans un personnage (personne ne joue le beauf belge un peu gluant aussi puissamment que lui), le leader de Sttellla ne prétend pas, il est. Et ce qu'il est, à nos yeux en tout cas, c'est le condensé le plus abouti d'un humour 100% made in platteland.

Déjà, parce que d'Arlon, le petit Fonck est monté sur Bruxelles à l'adolescence. En agrippant, au passage, la gouaille wallonne et la zwanze de la capitale. Ensuite, parce que Jean-Luc n'est pas un génie. Jean-Luc est juste un mec simple, un mec de tous les jours, mais bourré de drôlerie et de sens de l'autodérision. Or, l'équation mec tout simple habillé n'importe comment + absence généralisée de prise de tête + vannes sympas mais pas hilarantes + surréalisme à la Sttellla = le parfait représentant de la Belgique francophone dans ses côtés les plus attachants, la symbiose idéale.

Rires ou sourires

On aime à le répéter: due au génie des Poelvoorde, Lanners ou Godin, l'image d'un humour belge aussi subtil que surréaliste ne résiste pas à l'analyse quand on s'arrête un minimum sur les succès publics des François Pirette, Marc Herman et autres Frères Taloche. Les cartons d'audience, c'est eux.

Tout au long de cette émission, où Jean-Luc Fonck devra s'entourer d'Arlonais pour répondre à des questions pointues, on a droit à la parfaite synthèse entre tout notre petit monde. Parce que Jean-Louis Lahaye, malgré sa discrétion bienvenue, ne peut s'empêcher d'être poussif, par moments, et qu'il tend de bien banales perches à l'ancien fonctionnaire reconverti. Et parce que celui-ci, justement, parvient à élever le niveau par ses interventions absurdes, sources de rires ou sourires. Jean-Luc Fonck, c'est l'homme parfait pour passer une soirée réussie. Dans un bar, pas forcément à la télé.

La chaîne, 20.10 sur La Une.

Emission présentée par Jean-Louis Lahaye.

Guy Verstraeten

Nos partenaires