Just Like a Woman

11/12/12 à 12:11 - Mise à jour à 12:11

Rachid Bouchareb signe le premier élément de sa trilogie américaine avec ce road movie bien exécuté, au générique duquel figure la belle Sienna Miller.

Just Like a Woman

© Roger Arpajon

TÉLÉFILM DE RACHID BOUCHAREB. AVEC SIENNA MILLER, GOLSHIFTEH FARAHANI, ROSCHDY ZEM. ***

Ce vendredi 14 décembre à 20h50 sur Arte.

Virée de son boulot de standardiste, trompée par son mari au chômage, Marilyn envoie tout valdinguer pour s'en aller passer une audition de danse orientale à Santa Fe. En chemin, elle croise Mona, jeune immigrée de confession musulmane qui bosse dans l'épicerie où elle a ses habitudes. Mona a pris la fuite après avoir involontairement tué sa belle-mère qui lui rendait la vie impossible. Ensemble, les deux femmes vont entreprendre un long périple qui les confrontera tour à tour à la bêtise et la bonté humaines.

Porté par les formidables Sienna Miller et Goldshifteh Farahani (Mensonges d'état), toutes deux récompensées par le prix de la meilleure interprétation féminine au Festival de la fiction TV de La Rochelle en 2012, Just Like a Woman (clin d'oeil au passage à Bob Dylan) est un joli road movie bien senti. Un portrait de femmes que tout oppose et rassemble. Un appel à la tolérance et au respect de la différence. Just Like a Woman est signé Rachid Bouchareb (Indigènes, Hors-la-loi) et annoncé comme le premier volet de sa trilogie américaine. Un triptyque traitant des rapports entre les Etats-Unis et le monde arabe. Doivent suivre Belleville Cop, un buddy movie avec Jamel Debbouze et Queen Latifah. Puis Bill's Law, un remake de Deux Hommes dans la ville avec Forest Whitaker dans le rôle d'un repris de justice musulman.

Nos partenaires