How to make it in America

01/06/11 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Apôtre de la débrouille, Ben et Cam vivotent dans les rues de New York, à la recherche du destin auquel ils ont droit. Prometteuse série.

How to make it in America

© BeTV

Voilà bien l'une des séries à suivre du moment. Débarquée à la fin de la décennie, en plein essoufflement de la production télévisée US (après bien des instants de grâce, convenons-en), How to make it in America touche à l'essence même de ce qui constitue Oncle Sam et sa terre: le mythe d'une réussite possible aux Etats-Unis, pour peu qu'on s'arme de foi, de talent et de persévérance. Entre-temps, c'est un peu chaud, faut pas se mentir, mais au bout du tunnel s'offre la lumière...

Mise sur pattes par l'équipe d'Entourage, summum du bing-bling filou et irrésistible (du moins pour ses premières saisons), cette nouvelle perle HBO prend New York pour décor et une paire de potes pour protagonistes. Deux tchatcheurs, un peu losers mais pas trop, débrouillards et plein d'envie. L'envie de se sortir des petits boulots, des petites frustrations et de la lose. Enfin, la lose, c'est vite dit: bien ancrés dans le milieu arty et branché de la ville, nos lascars sont plutôt productifs, niveau séduction, et se retrouvent plus souvent qu'à leur tour dans des fêtes dignes de la plus haute société du spectacle.

Bref, tout va mal, mais pas si mal quand même pour Ben Epstein (Bryan Greenberg) et Cam Calderon (Victor Rasuk), lorsqu'ils se lancent à bras le corps dans la fabrique de vêtements. Une marque à eux, une marque qui marche, et le tour serait joué. Sauf qu'évidemment, le chemin vers les sommets est pavé d'embûches, notamment par la faute du cousin de Cam (l'éternel second rôle Luis Guzman, impeccable). Bref, cette incursion dans l'Amérique qui y croit, qui rame ferme aussi, nous gratifie d'une première saison prometteuse, un peu trop courte certes (8 épisodes), mais musclée par une bande-son assez géniale.

How to make it in America, 20.45 sur Be Séries.

Une série HBO, créée par Ian Edelman, avec Bryan Greenberg, Victor Rasuk, Luis Guzman.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires