Hondelatte, Drucker, Morandini au palmarès des "Gérard de la télévision"

21/12/11 à 12:23 - Mise à jour à 12:23

Ce sont quelques-uns des animateurs et journalistes étrillés par le jury de cette remise de prix particulière.

Hondelatte, Drucker, Morandini au palmarès des "Gérard de la télévision"

© DR

Depuis 6 ans ces prix potaches et irrévérencieux, aux intitulés aussi féroces qu'imaginatifs, récompensent les pires programmes et animateurs de télévision. Diffusée hier soir sur Paris Première, la cérémonie des 6e Gérard de la Télévision n'a montré aucune pitié pour Christophe Hondelatte, Evelyne Dhéliat, Michel Drucker, Cyril Viguier, Bernard de la Villardière ou encore Jean-Marc Morandini. Mais des 24 lauréats malgré eux, aucun n'était présent pour récupérer son trophée -un parpaing en béton.

Le "Gérard du pire animateur de l'année" a ainsi été décerné à Cyril Viguier pour Vendredi sur un plateau sur France 3, émission qui vient d'être arrêtée après quelques mois seulement à l'antenne. Le prix de la pire animatrice de l'année a été attribué à Elsa Fayer dans l'émission Carré Viiip de TF1. De son côté, Christophe Hondelatte a mérité une double "récompense". La reconversion du journaliste dans la chanson a en effet été dignement célébrée avec le "Gérard de l'animateur qui aurait pas dû (...enregistrer son disque Dr House)" et le "Gérard de l'invité-juke-box dans lequel t'as juste à mettre une pièce pour qu'il te rejoue la même chanson".

Michel Drucker a quant à lui été distingué par le "Gérard du super héros invincible qui résiste à tout depuis plus de trente ans: aux directeurs de programmes, à la pression politique, aux mauvaises audiences et à la canicule". La vétérane de la météo sur TF1, Evelyne Dhéliat, n'a pas non plus été épargnée puisqu'elle s'est vu remettre le "Gérard de la présentatrice météo qui, au rythme du réchauffement climatique, s'assèche doucement mais sûrement"... Elle n'a toutefois pas été la seule "miss météo" à être épinglée hier soir puisque le "Gérard de l'animatrice tellement nulle que tu te demandes ce qu'elle a bien pu faire pour décrocher son poste" est allé à Solveig Rediger-Lizlow, pour sa présentation des cartes dans Le Grand journal de Canal+. Sa collègue dans l'émission, Arianne Massenet, ne s'en est guère mieux sorti puisqu'elle s'est vu décerné le "Gérard du jardin des plantes"...

Journalistes et critiques remettent les fameux prix

Clin d'oeil à l'actualité, aussi, avec le "Gérard de l'émission qui a fait un tel krach d'audience qu'on a eu du bol que Standard & Poor's ne dégrade pas la note de la France dans la foulée" remis à l'émission culturelle de France 2, Avant-Premières, animée par Elizabeth Tchoungui. Autre personnalité joyeusement brocardée, le journaliste Bernard de la Villardière a décroché le "Gérard du monomaniaque" pour Enquête exclusive sur M6. Et ce pour les thèmes récurrents de "sexe, drogues, alcool, viols, meurtres et autres enquêtes sans concession dans la filière roumaine". Enfin, les Gérard ne sont pas passés à côté "de l'animateur qui a trop de dents, et elles sont trop blanches", prix décerné à Jean-Marc Morandini, dans son émission Morandini sur Direct 8.

Une trentaine de journalistes et critiques de télévision de nombreux médias formaient le jury, dont ceux de 20 Minutes, RMC, Le Nouvel Observateur, Technikart, Le Monde des Livres, Le Monde, Charlie Hebdo, Télé 2 Semaines et le site internet Slate. La remise de prix a par ailleurs été entrecoupée de sketches et parodies hilarants dénonçant, dans le ton de la soirée, les travers de la télévision et des spots de publicité.

LExpress.fr

Nos partenaires