Gossip Girl - Saison 2

26/05/10 à 11:01 - Mise à jour à 11:01

Dernière salve d'épisodes pour la seconde saison de Gossip Girl, la série culte de la petite chaîne CW (90210, Vampire Diaries, One Tree Hill...), qui s'achèvera dans quelques semaines sur La Deux.

Gossip Girl - Saison 2

UNE SERIE CW, CREEE PAR JOSH SCHWARTZ ET STEPHANIE SAVAGE. AVEC LEIGHTON MEESTER, BLAKE LIVELY, ED WESTWICK.

Ce mercredi 26 mai à 19.25 LA DEUX

Culte essentiellement grâce au luxe dont il est fait étalage dans chaque épisode -et qui fascine de jeunes téléspectateurs qui se sont rapidement mis à en copier les codes. Les teenagers de Gossip Girl se bourrent la gueule au Champagne, ont leurs propres chauffeurs, des fringues de créateurs...

Heureux, les kids de l'Upper East Side? Pas vraiment. Les pauvres petites filles riches s'encanaillent avec les bad boys des quartiers chic de Manhattan, et trouvent toujours le moyen de se faire piquer (A) leur argent, (B) leur petite fleur, (C) leur mec. Série avec et pour des ados, elle souffre des habituels clichés du genre, et derrière une image travaillée à la sauce provoc' (avec notamment une fameuse campagne de pub sur laquelle on voyait les héros s'adonner au triolisme) s'avère en réalité plutôt conservatrice.

RIEN DE FOU-FOU Les gentils y triomphent sur les méchants, fumer et boire c'est mal, et les pauvres sont forcément plus gentils que les riches. Pour situer un peu le niveau, dans Gossip Girl, habiter un gigantesque loft dans le quartier arty de Williamsburg, c'est friser la précarité. Dans cette ultime partie du deuxième volet de leurs aventures, Serena s'entiche d'un escroc alors que Blair et Nate tentent de recoller les morceaux d'une relation perturbée par l'existence de Chuck, le méchant de service. Ce dernier personnage étant une pâle copie du déjà pas très bronzé Ryan Philippe dans le film Cruel Intention. Soit le beau gosse qui se croit invincible jusqu'à ce que sa carapace se fendille grâce à l'amour.

Rien de fou-fou, donc, dans cette chronique de l'élite new-yorkaise junior. Si ce ne sont les fringues de ses protagonistes, qui relèguent Carrie Bradshaw et ses copines de Sex and the City au rang de roturières mal fagotées.

Myriam Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires