Game of Thrones sous le flow des rappeurs

07/03/14 à 12:16 - Mise à jour à 12:20

Source: Focus Vif

Qui aurait imaginé mixer le rap avec les épées et les dragons? Pour faire patienter ses fans jusqu'au 6 avril et montrer une autre facette de la série, HBO a fait rapper des figures du hip-hop. Bling-Bling, Game of Thrones!

Game of Thrones sous le flow des rappeurs

Le rappeur Big Roi sur son trône © Slate.fr / DR

"La série, c'est une histoire de lutte de pouvoir, exactement comme le rap", déclare le rappeur Common. Une lutte de pouvoir, de guerre sans pitié, de coups bas. Cette violence inspire les rappeurs : la mixtape Catch The Thrones est née. Et le résultat est plutôt réussi.

Le rap et les épées

La série la plus téléchargée de 2013 connaît, on le sait, un véritable engouement. Des artistes en ont fait des oeuvres d'art, les personnages ont été associés à des chats (on arrête pas l'invasion), changés en style 90's par des graphistes, des réunions de fans monumentales (90 à 1500¤ la place)sont organisées... Et la suite ? La suite se trouve dans la musique; plus exactement dans le hip-hop. Common, Magazeen, Kilo Kish, Dee Goodz ou encore Wale, avec GOT, les chanteurs n'ont pas été en manque d'inspiration. Arya Stark sera la muse de Dominik Omega, Daenerys Targaryen inspirera la rappeuse Snow Tha Product, Bodega Damz fera dans les guerres sanglantes de la série, Daddy Yankee rappera sur le pouvoir. "Game Of Throne is all about war," leitmotiv de ces rappeurs qui sauront trouver les mots justes pour décrire un univers de politiques sales et d'intrigues sanglantes.

Toujours plus de fans

Mais le choix des rappeurs n'est pas anodin. Et HBO intègre cette mixtape dans une stratégie de communication plus globale. Parce qu'il y a du social dans le hip-hop et un certain public qui lui est associé. HBO a voulu attirer d'autres fans, en satisfaire certains et se montrer sous un autre jour. Car si la série a déjà atteint une audience américaine d'envergure (5,5 millions), elle reste pour certains une lutte des élites du pouvoir. Les traders de Wall Street en parlent, "Games Of Thrones, c'est un peu comme la vraie vie pour nous." Une étude américaine révèle d'ailleurs que près de 76.6% des téléspectateurs américains seraient blancs. Faire rapper des chanteurs sur fond de générique et extrait de la série, c'est donc montrer une autre facette de l'étiquette parfois trop geeko-élitiste de la série. Les instruments de l'orchestre font un peu de place au flow. Les personnages se retrouvent en version banlieue. Le message : la guerre des gangs de rue, ça se passe aussi dans Game of Thrones.

En savoir plus sur:

Nos partenaires