Fifa: du foot et du fric

01/06/10 à 10:05 - Mise à jour à 10:05

Il y a du Michael Moore dans ce film signé Roger Corke et Andy Bell. Lesquels ont suivi le fantasque et tenace journaliste britannique Andrew Jennings, le cheveu gris mais la foi intacte, dans ses investigations liées à la corruption des hautes sphères du football mondial.

Fifa: du foot et du fric

© Roger Corke / BBC

Documentaire de DE ROGER CORKE ET ANDY BELL.

Ce mardi 1 juin à 21.20 sur ARTE.

Si l'enquête du footeux Jennings n'a rien d'une pantalonnade, la manière adoptée pour la mettre en scène agacera certainement les détracteurs du cinéma moorien: à l'instar du coriace Michael, Jennings prend par exemple à partie Sepp Blatter, président de la Fifa, pour l'interroger en pleine rue sur des affaires de corruption dans lesquelles Blatter lui-même serait impliqué.

Ce journalisme spectacle -regardez, il ne m'avoue même pas avoir mis la main dans le pot de confiture alors que je lui ai demandé gentiment dans la rue, vous avez vu, hein?- est certes aussi léger qu'une double quinzaine de Melo-Cakes, mais il a le mérite d'éveiller l'attention sur certaines problématiques réellement inquiétantes.

Le fait qu'au siège suisse de la Fifa, Jennings soit devenu persona non grata à cause de son travail d'investigation en est une. Puis, surtout, il y a ces pratiques vieilles comme le monde, mises en lumière par ce documentaire: elles rappellent une nouvelle fois aux plus naïfs d'entre nous que le football, populaire sport aux coulées d'argent effarantes, a vendu son âme au profit depuis bien longtemps.

La manière dont l'ancien président de la Fifa Joao Havelange s'est sucré sur le compte de la société ISL, à qui il octroyait des contrats de marketing pour les coupes du monde en échange de chèques aux longs zéros, a de quoi en choquer, en révolter ou en déprimer plus d'un... A noter que ce documentaire tient lieu d'entre-deux-mets dans une soirée Thema consacrée au prochain Mondial sud-africain.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires