États-Unis : Des séries en accéléré pour rajouter de la publicité

10/04/15 à 15:27 - Mise à jour à 15:25

Source: Le Figaro

Aux États-Unis, la publicité dégage des revenus colossaux. Pour en avoir toujours plus, les chaines ont recours à des méthodes pas forcément morales.

États-Unis : Des séries en accéléré pour rajouter de la publicité

Les publicités envahiront encore plus les écrans américains. © iStockPhoto

60 milliards d'euros. C'est ce que rapporte la publicité aux différentes chaines de télévision américaines. Il faut croire que ce n'est pas suffisant puisque pour insérer plus de spots entre les programmes, ces dernières diffusent leurs séries en accéléré. Un changement pas forcément visible à l'oeil nu pour le téléspectateur, mais qui fait toute la différence.

Une des premières à avoir détecté la supercherie est Courtney Cox, l'actrice de la série Friends sur un plateau de télévision américain : "Ma voix est vraiment bizarre, je pense qu'ils l'ont un peu accélérée pour pouvoir rajouter quelques spots de publicité."

Des techniques à la hauteur de l'enjeu

Certaines chaines utilisent un procédé encore plus sophistiqué pour gagner quelques secondes d'antenne : le découpage de certaines scènes. Des entreprises sont spécialement dédiées à cette tâche. L'épisode est réduit de 5% en moyenne. Grâce à ce procédé, un simple épisode de Castle de 42 minutes peut être raccourci de trois minutes... Dans ce cas-là, aucune scène n'est accélérée, ce sont des trames et des images qui disparaissent. John Pellicano, PDG de Duplication Service, une des entreprises en charge du découpage, confirme que ces manipulations ont des retombées considérables : "les chaines peuvent gagner en une heure jusqu'à dix spots de pub supplémentaires de trente secondes chacun. Comme un spot rapporte en moyenne 17 000 euros, ça fait un gain de 170 000 euros pour une heure. C'est beaucoup d'argent pour un diffuseur !".

Aux États-Unis ces révélations ont déclenché une vague de réactions. Du côté des téléspectateurs, qui se détournent progressivement de la télévision pour internet, l'heure est au dégout. En 2014, le nombre de spectateurs américains a diminué de 12% et cette annonce ne devrait rien arranger. Il faut dire que les chaines consacrent déjà en moyenne quinze minutes par heure à la publicité, voire jusqu'à vingt-deux minutes pour certaines. Les concepteurs de séries pestent également de voir leurs produits dénaturés de la sorte. Sans pour autant ruer dans les brancards puisque leurs principaux clients sont les chaines elles-mêmes.

Par Camille Ledun

Nos partenaires