Devoir d'enquête

08/03/11 à 18:13 - Mise à jour à 18:13

À ne pas mettre devant toutes les paires d'yeux: ce Devoir d'enquête est consacré aux agressions au vitriol. Défigurées à vie, les victimes se battent pour éviter la banalisation des actes qui ont fait basculer leur existence.

Devoir d'enquête

© RTBF

Mise en garde: cette émission est à ne pas mettre devant toutes les paires d'yeux. Ni même à proximité de toutes les paires d'oreilles. Parce que l'horreur de ses images le dispute à celle de ses témoignages. Parce que les âmes sensibles -et même les autres- seront durablement hantées par ce Devoir d'enquête consacré aux agressions au vitriol. Le volet qui nous intéresse particulièrement est consacré au calvaire de 2 femmes, Christine Colin et Patricia Lefranc. Points communs: elles ont toutes deux été victimes d'hommes manipulateurs, elles leur ont dit non, et ont été aspergées d'acide. Défigurées (elles se qualifient elles-mêmes de monstrueuses), en proie à d'insoutenables souffrances, Christine et Patricia se battent pour éviter la banalisation des actes qui ont fait basculer leur existence. Pas gagné: condamné à 10 ans de prison, Freddy Polomé (l'agresseur de Christine) réclame aujourd'hui sa libération conditionnelle -il a été jugé en correctionnelle plutôt qu'aux assises, histoire de désengorger les tribunaux. Quant à Richard Remès (le bourreau de Patricia), il est... libre à cause d'une erreur du parquet bruxellois.

Les victimes, elles, en ont pris pour perpète. Leur tort? Avoir rompu avec ces hommes inquiétants -Christine avait ainsi porté plainte à de nombreuses reprises contre cet ex qui la bombardait de menaces. Ceux-ci ont donc, comme l'explique la psy parisienne qui apporte son expertise (moyennement convaincante) à ce sujet, tenté d'effacer, de gommer ces femmes en faisant disparaître le visage qui en faisait la beauté et l'identité.

On ne peut que ressentir un profond malaise face à tant de cruauté. Mais aussi à tant d'indifférence. Christine, qui s'était réfugiée dans une maison voisine après avoir été vitriolée, n'a pas pu se rincer comme il le fallait: le couple qui lui a ouvert la porte l'a accueillie très fraîchement et "il y avait de la vaisselle dans l'évier". Traumatisant.

Devoir d'enquête, documentaire de Nathalie Papleux et Philippe Delporte. Ce mercredi 9 mars à 20h20 sur La Une.

Myriam Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires