Devoir d'enquête: Alicia ne reviendra plus

04/05/11 à 08:55 - Mise à jour à 08:55

Alicia avait 16 ans. Un soir d'été 2010, elle est sortie faire la fête dans le Carré, à Liège. Avec une amie. Sans l'autorisation de ses parents. Elle y a croisé le regard de Samuel, 19 ans. Deux jours plus tard, le corps d'Alicia est retrouvé dénudé dans la cave du jeune homme. Une affaire qui recouvre encore quelques mystères.

Devoir d'enquête: Alicia ne reviendra plus

© Belga

François Berlaimont et Daniel Remi nous plongent dans l'un de ces faits divers qui rendent triste. Pas qu'il en existe d'hilarants, évidemment, mais la jeune Alicia, 16 ans et gourmande de vie, avait encore largement le temps de rejoindre la face cachée du soleil. La faute à une soirée improvisée, arrosée, mal agencée, la faute à la malchance. Celle d'être tombée, dans le Carré à Liège, sur la mauvaise rencontre.

Les circonstances de sa mort restent floues, et le reportage présenté dans ce Devoir d'enquête n'en déflore pas toutes les clés. On sait simplement que Samuel, garçon sans histoire avec qui Alicia est rentré ce soir-là, prétend que sa mort serait accidentelle. Malgré le fait qu'il l'ait cachée dans sa cave, dénudée. A 19 ans, Samuel connaît, seul, la vérité sur les derniers instants d'Alicia. Inculpé d'homicide involontaire, il répondra de ces accusations au tribunal.

Le reportage, classique dans son enchaînement évocations-témoignages des proches, pose par ailleurs l'une ou l'autre bonne question: la meilleure amie d'Alicia, avec qui l'escapade au Carré s'est manigancée (sans l'accord de leurs parents respectifs), mérite-t-elle d'avoir été bannie de l'enterrement? Difficilement rationnelle, la gestion du deuil et de la douleur fait partie intégrante de ce sujet touchant, où une adolescente un peu trop expansive, trop naïve peut-être, a été fauchée bien trop tôt. Espérons que le tribunal permettra aux proches d'éteindre les derniers doutes qui les brûlent. A défaut de mieux.

Devoir d'enquête, 20.25 sur La Une.

Magazine présenté par Malika Attar.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires