Démineurs

27/01/12 à 17:25 - Mise à jour à 17:25

Coup de maître pour Kathryn Bigelow qui signe, avec ce film situé en Irak, une réalisation parfaite pour un film haletant. Couronné aux Oscars.

DÉMINEURS, FILM DE GUERRE DE KATHRYN BIGELOW. AVEC JEREMY RENNER, ANTHONY MACKIE, BRIAN GERAGHTY. 2009. ****

Ce jeudi 2 février à 20h25 sur RTL TVI.

Démineurs

© RTL

Son triomphe aux Oscars (6 statuettes, dont celle du meilleur film et de la meilleure réalisation) avec ce film à la fois terrible et formidable a propulsé Kathryn Bigelow dans une lumière que la réalisatrice méritait 1000 fois. Le fait que Démineurs ait battu l'Avatar de son ex-compagnon dans la vie James Cameron n'étant qu'un détail ironique rendant la chose plus piquante, peut-être... Bigelow, on connaissait son talent depuis son fascinant film de vampires Near Dark, et son polar dans le milieu des surfeurs Point Break. Mais l'échec de son grand projet sur Jeanne d'Arc (Band Of Angels), précédé par un film de Luc Besson dont elle a estimé qu'il plagiait son propre scénario, avait donné un brutal coup d'arrêt à la trajectoire de cette réalisatrice filmant avec un punch que peu de collègues masculins possèdent.

Avec Démineurs, Kathryn Bigelow nous plonge dans le quotidien de militaires américains stationnés en Irak, et dont le rôle très périlleux est d'intervenir chaque fois qu'une mine ou une bombe est repérée, à charge pour eux de rendre l'objet inoffensif... au risque bien sûr d'y perdre la vie s'il explose. Nous suivons plus particulièrement William James, dont le sang-froid impressionne et galvanise (après les avoir surpris) ses collègues de travail. Jeremy Renner est une révélation, dans un film à l'interprétation aussi solide que sa réalisation. Un film qui pose sur les choses de la guerre, vues à hauteur d'Homme, un regard dénué d'idéologie et jamais bien-pensant. Un regard dont la fin, très remarquable et que nous ne dévoilerons bien sûr pas ici, exprime toute la force et la profonde humanité.

Louis Danvers

Nos partenaires