Couple de stars

10/06/11 à 09:50 - Mise à jour à 09:50

Cette comédie romantico-burlesque de Joe Roth se déroulant dans le milieu du cinéma se savoure sans modération. Du plaisir à un rythme d'enfer.

Couple de stars

Pas évident d'être l'assistante personnelle d'une star de cinéma égocentrique, qui trouve normal et légitime que le monde tourne autour d'elle et soit attentif au moindre de ses caprices. Surtout quand la star en question est votre propre soeur! C'est ce qu'apprend à ses dépens Kiki (Julia Roberts), dévouée à son actrice de frangine, la célèbre et ô combien désirable Gwen Harrison (Catherine Zeta-Jones). La situation se complique encore du fait que Kiki est secrètement amoureuse du futur époux de sa soeur, Eddie Thomas (John Cusack), un acteur lui-aussi célèbre et adulé avec lequel Gwen forme un couple explosif. Ces deux-là viennent tout juste d'encore se disputer, et de se séparer, alors même qu'ils doivent faire ensemble la promotion de leur nouveau film. Lee (Billy Crystal) l'attaché de presse, aux abois et au bord de la crise de nerfs, se tournant vers Kiki pour lui demander de recoller les morceaux entre sa soeur exaspérante et l'homme qu'elle aime en secret... Quel dilemme pour notre héroïne!

Et quel plaisir pour le spectateur que Couple de stars emmène sur un rythme d'enfer dans le petit monde paranoïaque d'Hollywood et de ses faux-semblants. La reconstitution d'une promo de film est très réaliste, les rebondissements du scénario beaucoup moins, mais savoureux en diable. La comédie romantico-burlesque de Joe Roth se savourant sans modération. Les interprètes ne ménagent pas leur engagement et tiennent leur rôle avec un bonheur visible. Julia Roberts sachant mieux que personne conjuguer le pouvoir de faire rire et celui d'émouvoir, tandis que l'excellent Billy Crystal trouve un personnage presque aussi mémorable que celui du psy persécuté par le gangster De Niro dans le diptyque de Mafia Blues.

Couple de stars, 20.00 sur Plug RTL.
Comédie de Joe Roth, avec Julia Roberts, Billy Crystal, Catherine Zeta-Jones. 2001.

Louis Danvers

En savoir plus sur:

Nos partenaires