Ce jour-là - 7 novembre 2001

04/11/11 à 16:54 - Mise à jour à 16:54

Émaillé de témoignages et d'archives, "Ce jour-là" conte, en égrenant les heures, le plus chahuté de nos atterrissages, celui de la Sabena.

Ce jour-là - 7 novembre 2001

© DR

Dix ans déjà que la Sabena s'est crashée en plein vol (en pleine descente, précisément). Dix ans et toujours une émotion palpable à l'évocation du funeste destin de l'une des plus anciennes compagnies aériennes au monde. C'est d'ailleurs ce qui marque le plus dans cette émission qui fait sobrement le boulot en évoquant chronologiquement la grandeur et puis la décadence du fleuron de l'aéronautique belge: les larmes. Des sanglots de tristesse, pas uniquement de révolte. Septante-huit ans de navigation qui se sont soldés par la perte de milliers d'emplois -la dégringolade de la Sabena fut le pire séisme social belge-, mais aussi celle de milliers de rêves. Car la compagnie n'employait pas de travailleurs, mais des Sabéniens (la série américaine Pan Am peut donner un aperçu du culte que les employés d'avions vouaient jadis à leur job, à leur marque). Qui, le 7 novembre 2001 (jour où le tribunal de commerce de Bruxelles a déclaré la faillite), sont restés d'une stupéfiante dignité, lorsque le glas a sonné. Ils n'ont rien cassé: ils avaient trop de respect pour leur outil, pour leur aéroport. Si la chute brutale de la Sabena a été une surprise pour beaucoup, son déclin s'était lui amorcé dès les années 40 où ses comptes avaient commencé à voir rouge -elle avait ensuite obtenu une garantie de l'Etat pour son financement et la conservera durant quelque 40 ans. Les années 60 et l'indépendance du Congo (qu'elle ralliait prioritairement) lui avaient également fait mal, tout comme les investissements consentis lors de l'ère Swissair. Emaillé de témoignages (hôtesse, journaliste, politique), et bien entendu, d'images d'archives, Ce jour-là conte, en égrénant les heures, le plus chahuté de nos atterrissages avec un sens aigu de la pédagogie.

Myriam Leroy

CE JOUR-LÀ - 7 NOVEMBRE 2001, MAGAZINE PRÉSENTÉ PAR ÉLODIE DE SÉLYS. ***
Ce lundi 7 novembre à 21h05 sur La Trois.

En savoir plus sur:

Nos partenaires