BXL/USA

18/07/11 à 11:28 - Mise à jour à 11:28

Téléfilm singulier à l'accent marollien signé par le Belge Gaetan Bevernaege.

BXL/USA

© BE TV

Road trip immobile dans les gris paysages belges, ce Bxl/USA est un OVNI diffusé dans une case toute particulière de la grille de Canal + (originellement, ici Be TV): La nouvelle trilogie. Une sorte de labo audiovisuel où tout est permis, surtout l'audace.

Et c'est vrai qu'il est singulier, ce téléfilm à l'accent marollien signé par le belge Gaetan Bevernaege. Florette (Nicole Shirer), la soixantaine bien entamée, y apprend qu'elle sera bientôt totalement aveugle. Son auxiliaire de vie, Gratuite (Marie Kremer), tente de lui remonter le moral en lui baratinant qu'elle est invitée à participer à la finale d'un concours de chant à Los Angeles. Le hic, c'est que la cagnotte prévue pour le voyage s'envole un soir de biture. Un incident d'autant plus dommageable que le fils de Florette, Léopold (Patrick Ridremont), comptait sur l'escapade américaine pour connaître enfin l'identité de son père. Une seule solution: faire bourlinguer la dame sans quitter la Belgique, recréer un peu d'Hollywood en plat pays, un scénario inspiré du Cosmoschtroumpf de Peyo.

Un périple cocasse qui n'atteint malheureusement pas les sommets de poésie crade et absurde d'un Mammuth de Delépine et Kervern -film vers lequel lorgne consciemment ou non ce Bxl/USA- malgré des trouvailles scénaristiques et visuelles joliment créatives.

MY. L.

DE GAËTAN BEVERNAEGE. AVEC MARIE KREMER, NICOLE SHIRER, PATRICK RIDREMONT.
20H45, BE 1.

En savoir plus sur:

Nos partenaires