Arte se penche sur le cas Experimental Tropic Blues Band

07/02/14 à 14:34 - Mise à jour à 14:36

Source: Focus Vif

Dans l'émission Tracks de ce samedi 8 février, Arte consacre un reportage aux liégeois déjantés. À vos postes.

Arte se penche sur le cas Experimental Tropic Blues Band

Jon Spencer et les Experimental Tropic Blues Band, lors de l'enregistrement de Liquid Love à New York. © Olivier Donnet

"J'ai travaillé à l'abattoir. Putain quoi. (...) J'y ai vu des trucs horribles, explique Jérémy Alonzi, aka Dirty Coq, dans un extrait de l'émission diffusé sur le site d'Arte. Un mec, un arabe, se faisait tout le temps charrier par un autre. Il lui disait sans arrêt "hé, sale arabe, na na na"... Et soudain, le mec pète les plombs. Je le comprends, parce que c'était vraiment lourd. Du coup, il a sorti un couteau et il lui a planté dans le cul... Je préfère avoir un acouphène que de travailler à l'usine!"

Si on n'a pas encore pu voir l'émission Tracks de ce samedi, on ne doute pas que son chapitre consacré aux Tropic débordera d'anecdotes truculentes, ces derniers n'ayant pas leur langue dans leur poche. On se souvient d'ailleurs que lecourt métrage de La Film Fabrique sur l'enregistrement de leur dernier album, Liquid Love, à New York aux côtés de Jon Spencer, en regorgeait. Pas de piste du côté du groupe, qui n'a pas non plus vu le résultat à ce jour. "L'interview a duré près d'une heure et le sujet fera 3 minutes, on ne sait pas du tout ce qu'ils vont garder...", nous expliquent-ils.

Le résultat ce samedi 8 février à 23h10 sur Arte. Rediffusion le vendredi 14 février à 2h00.

Nos partenaires