Après le binge watching, voilà le binge racing

17/10/17 à 16:27 - Mise à jour à 16:24

Netflix, la plateforme américaine de streaming, vient de dévoiler une étude sur une nouvelle pratique de visionnage de séries: le "binge racing". Celle-ci consiste à regarder l'intégralité d'une saison en moins de vingt-quatre heures après leur sortie.

Après le binge watching, voilà le binge racing

Caleb McLaughlin (Lucas), Gaten Matarazzo (Dustin), Finn Wolfhard (Mike) et Millie Bobby Brown (Eleven) dans la première saison de Stranger Things, qui est l'une des séries les plus binge racées. © Netflix

On connaissait déjà le "binge watching", qui consistait à regarder plusieurs épisodes d'une série à la suite, sans s'arrêter. Il y avait également le "speed watching", où le spectateur dévore l'oeuvre en accéléré (littéralement). Une partie des sériephiles a aujourd'hui trouvé une nouvelle manière de consommer ces productions: en moins de vingt-quatre heures après leur sortie. L'idée du "binge racing" est d'être le ou la première à les avoir terminées.

Un procédé qui est notamment utilisé pour les séries signées Netflix, qui met tous les épisodes à disposition en même temps, au lieu du rythme habituel télévisuel d'un par semaine.

La plate-forme américaine estime que, depuis 2012, 8,4 millions de spectateurs pratiquent le "binge racing", et le chiffre a augmenté de 20 % entre 2013 et 2016.

Le pays où cette technique est la plus répandue est le Canada, suivi de près par les États-Unis, le Danemark, la Finlande et la Norvège. La France, elle, est 13e du classement.

Les séries les plus concernées sont Gilmore Girls: A Year in the Life dont la dernière saison contenait 4 épisodes, mais aussi le manga The Seven Deadly Sins, les superhéros de Marvel's The Defenders, la comédie Glow ou encore le thriller Stranger Things.

Salammbô Marie

Nos partenaires