Ad, la guerre de l'ombre

14/01/11 à 08:20 - Mise à jour à 08:20

Un téléfilm français un peu rentre-dedans, où l'on suit le commissaire Mattei (un Jean-Hugues Anglade fidèle à ses habitudes) et sa traque du réseau terroriste d'extrême gauche Action Directe. Ad, la guerre de l'ombre, a fait l'objet d'une polémique en France, TF1 l'ayant programmé à 2h du matin... comme s'il fallait qu'il y ait le moins de spectateurs possible.

Ad, la guerre de l'ombre

© DR

Session de rattrapage on ne peut plus opportune que nous offre ici La Trois, qui semble avoir la bonne idée d'étoffer ses propres diffusions avec le meilleur des programmations de La Une. Avec La Guerre de l'ombre, la jeune chaîne propose en outre une nouvelle fenêtre à un téléfilm absolument passionnant, mais victime d'une censure interne sur TF1, son producteur: de fait, s'il est déjà passé sur La Une à heure de grande écoute, son commanditaire hexagonal a placé l'essai dans ses... grilles de nuit. Trop politique? Trop Canal+?

Un journaliste français a enquêté sur le sujet, s'interrogeant sur les raisons qui poussèrent TF1 à diffuser ce téléfilm de haute volée, primé en festivals, à 2h du matin. Au-delà de l'aspect polémique (le film développe une thèse selon laquelle les groupes terroristes d'extrême gauche n'auraient été que des pantins à la solde de pays étrangers comme l'Iran), La Guerre de l'ombre a dû faire face à un changement de programmateur en chef: accepté et financé avec l'idée de renouveler un peu le polar français qui commençait doucement à ronronner à la suite des Navarro et Lescaut, l'opus aurait peut-être pu heurter l'aspect lisse et convenu des productions maison habituelles.

De fait, ces deux fois 60 minutes relatant la traque, par le procureur Matteï, du groupuscule terroriste Action Directe ne manquent ni de piment, ni de complexité. Même si le film se révèle parfois un peu manichéen et démonstratif. Comme à son habitude, Jean-Hugues Anglade livre une prestation qui oscille entre l'époustouflant et le peu crédible, donnant néanmoins un sacré souffle à son personnage. On ne peut donc que vous conseiller ce téléfilm qui s'élève bien par-delà les canons du genre.

Ad, la guerre de l'ombre (1/2), 21.05 sur La Trois.

Téléfilm de Laurence Katrian, avec Jean-Hugues Anglade, Marianne Basler, Sören Prévost.

Guy Verstraeten

En savoir plus sur:

Nos partenaires