À ne pas manquer à la télé cette semaine (du 6 au 12 juillet)

06/07/13 à 19:25 - Mise à jour à 19:27

Homo Touristicus, Les herbes folles, La chambre des morts, Valse avec Bachir, La dentellière, The Wall live in Berlin et une soirée Verdi: les choix TV de Focus pour la semaine.

Samedi 6/7: HOMO TOURISTICUS

22.10 LA UNE DOCUMENTAIRE

DE CHARLES-ANTOINE DE ROUVRE ET JÉRÔME SCEMLA. ***

Homo Touristicus

Homo Touristicus © DR

"L'Homo sapiens naît avec l'expansion des lobes frontaux du cerveau et le développement du langage. L'Homo touristicus naît avec un porte-monnaie garni, une jeep, un Nikon, et une poignante nostalgie du "paradis perdu" d'où il fut, un jour, injustement chassé. Il va de soi que la quête d'une Eve exotique dans les bordels de Bangkok trouve une parfaite légitimation de ce complexe atavique", raillait en 1993 l'anthropologue italien du voyage Duccio Canestrini dans sa grinçante satire Homo Touristicus.

Ils ont beau être chaque année plus d'un milliard, vous compris, à migrer aux quatre coins de la planète, créer 250 millions d'emplois et engendrer plus de 1000 milliards de recettes, les touristes ont toujours suscité moqueries, blagues et sarcasmes. Dans ce documentaire de Charles-Antoine De Rouvre et Jérôme Scemla, quatre spécialistes, une anthropologue prof à l'université d'Oxford, un sociologue du CNRS, un philosophe fondateur de l'université de tous les savoirs et une directrice de recherche au laboratoire de sociologie de la Sorbonne, auscultent sous toutes leurs coutures, avec respect mais sur le ton humoristique du reportage animalier, tous ces "emmerdeurs" qui ont pris l'habitude de voyager pour leur agrément.

On vous y racontera que le touriste est une invention anglaise. Celle d'aristocrates qui commencent à voyager à la fin du XVIIe siècle et permettent à leurs enfants dès le XVIIIe de faire le tour de l'Europe. Que le "métier" s'est démocratisé au XIXe avec l'arrivée des transports en commun, avant de toucher les classes populaires et de devenir une industrie il y a une soixantaine d'années grâce aux congés payés. Vous y découvrirez aussi, surtout, ses envies, ses attentes, ses habitudes. Qu'elles soient vestimentaires, alimentaires, culturelles, nocturnes ou sexuelles. Puis les liens entre le tourisme et l'histoire de la photographie (souvenirs de soirées diapos?) et ses relations intimes avec la réinvention d'un passé qui n'a jamais existé. Un portrait circonstancié auquel on ne repochera que la banalité des propos tenus par les principaux intéressés....

Dimanche 7/7: LES HERBES FOLLES

23.00 FRANCE 2 CINÉMA

UNE COMÉDIE DRAMATIQUE D'ALAIN RESNAIS. AVEC ANDRÉ DUSSOLLIER, SABINE AZÉMA. 2009. ****

Les herbes folles

Les herbes folles © DR

Vétéran toujours vert, l'octogénaire Resnais signe un film poétique et drôle, réjouissant et singulier, autour d'un homme marié qui trouve le portefeuille volé d'une femme et se voit poussé vers celle-ci par un désir aussi mystérieux qu'urgent... Dussollier est au sommet de son art, face à une Sabine Azéma tout comme lui habituée au cinéma si inventif et libre de Resnais. Un régal!

Lundi 8/7: LA CHAMBRE DES MORTS

22.00 LA UNE CINÉMA

UN FILM POLICIER D'ALFRED LOT. AVEC MÉLANIE LAURENT, ERIC CARAVACA, GILLES LELLOUCHE. 2007. ***

La chambre des morts

La chambre des morts © DR

Adapté d'un polar à succès de Franck Thilliez (également coscénariste), ce film s'inscrit dans une certaine tradition du cinéma de genre à la française, tout en y ajoutant des éléments de social, de psychologie, d'horreur et de mélodrame. Un cocktail pas trop mal agité, avec des interprètes de choix, dont un mémorable et très physique duo Caravaca-Lellouche.

Mardi 9/7: VALSE AVEC BACHIR

21.05 LA TROIS CINÉMA

UN FILM D'ANIMATION D'ARI FOLMAN. AVEC ARI FOLMAN, ORI SIVAN, RONNY DAYAG. 2008. ****

Valse avec Bachir

Valse avec Bachir © DR

Marjane Satrapi et son très innovant Persepolis avaient ouvert la voie à un cinéma d'animation adulte, conjugué à la première personne du singulier. Le réalisateur israélien Ari Folman (dont nous verrons cette année en salles le nouveau film The Congress) s'est placé dans son sillage pour évoquer des souvenirs personnels sur fond d'histoire collective. Il a voulu faire de Valse avec Bachir un "trip" intense et halluciné, nous emmenant dans l'univers intérieur d'un ex-soldat israélien qui voit revenir en force la mémoire de son expérience dans un Liban en guerre. Follement inspiré, le cinéaste se met lui-même en scène, et libère dans des images inédites un imaginaire puissant, poétique et sauvage. Valse avec Bachir a fait -comme avant lui Persepolis...- sensation au Festival de Cannes. Il a aussi confirmé la tendance nouvelle d'un dessin animé libéré de sa vocation principale (et fort honorable) de spectacle familial, souriant et drôle, pour oser aborder des sujets graves et majeurs, ici de manière particulièrement fulgurante. Une oeuvre passionnante, qui donne à voir, à ressentir et à réfléchir. Indispensable!

Mercredi 10/7: LA DENTELLIÈRE

22.35 ARTE CINÉMA

UN DRAME DE CLAUDE GORETTA. AVEC ISABELLE HUPPERT, YVES BENEYTON, FLORENCE GIORGIETTI. 1976. ****

La dentellière

La dentellière © DR

Une toute jeune Isabelle Huppert se révèle dans ce film de Claude Goretta. Elle y incarne Pomme, apprentie coiffeuse à la personnalité discrète. Une histoire d'amour avec un étudiant rencontré à Cabourg tournera au vinaigre, et l'héroïne en verra sa vie bouleversée... Adapté du beau roman de Pascal Lainé, un film simple et précieux, comme hors du temps, avec une interprète merveilleuse.

Jeudi 11/7: THE WALL LIVE IN BERLIN

20.05 LA DEUX CONCERT

The Wall Live in Berlin

The Wall Live in Berlin © DR

Le 21 juillet 1990, Roger Waters donne un concert sur la Potsdamer Platz pour commémorer la chute, huit mois plus tôt, du mur de Berlin. Jouant, comme il le fera d'ici quelques jours à Werchter, The Wall, le classique de Pink Floyd, dans son intégralité. Un grand spectacle auquel participèrent entre autres jadis Van Morrison, Joni Mitchell, Marianne Faithfull et les Scorpions. No dark sarcasm in the classroom.

endredi 12/7: SOIRÉE VERDI

20.50 ARTE ÉVÉNEMENT

Complots à l'opéra

Complots à l'opéra © DR

A l'approche du bicentenaire de sa naissance (sa mère a accouché le 10 octobre 1813 à Roncole), Arte propose une soirée tout entière dédiée au compositeur Giuseppe Verdi. Un documentaire (Complots à l'opéra), une représentation en direct de Rigoletto mis en scène par Robert Carsen avec Gianandrea Noseda à la baguette ainsi qu'un best of compilant des extraits de La Traviata ou encore de Nabucco rendent hommage à son génie.

Nos partenaires