[À la télé dès samedi] JO de Rio

06/08/16 à 07:00 - Mise à jour à 05/08/16 à 15:26

Source: Focus Vif

Si Ophélie Fontana et Christophe Delstanches présenteront tous les jours à 14h Viva Rio le mag, les directs commenceront dès 15h et occuperont l'antenne jusque tard dans la nuit.

[À la télé dès samedi] JO de Rio

Les mascotes des Jeux olympiques (gauche) et paralympiques (droite) de Rio 2016. © AFP/Yasuyoshi Chiba

En 2012, la délégation belge n'était revenue de Londres qu'avec trois petites médailles autour du cou. Deux de bronze, en voile et en judo, avec Evi Van Acker et Charline Van Snick. Et une d'argent pour Lionel Cox en carabine à 50 mètres couché. Un bien maigre bilan qui renvoyait la Belgique à la 60e place du tableau des breloques aux côtés de la Finlande et de l'Arménie... Jamais depuis les débuts en 1896 des Jeux Olympiques modernes notre plat pays n'avait figuré si bas dans la hiérarchie. De David Goffin à Greg Van Avermaet en passant par Philip Milanov et Si Mohamed Ketbi (des noms moins connus du grand public mais de vrais espoirs de podium au disque et en taekwondo), une grosse centaine d'athlètes belges se sont envolés pour Rio. Et avec eux une bonne partie du service des sports de la RTBF.

Si Ophélie Fontana et Christophe Delstanches présenteront tous les jours à 14h depuis Bruxelles Viva Rio Le Mag, 60 minutes pour faire le point sur les compétitions, analyser les résultats et performances et présenter les enjeux de la journée à venir, les directs commenceront dès 15h et occuperont l'antenne jusque tard dans la nuit. Décalage horaire (cinq heures entre Rio et Bruxelles) oblige, La Deux complétera son offre avec la rediffusion en matinée des principales compétitions nocturnes. Notamment les grandes finales d'athlétisme et de natation prévues entre 1h et 4h ou 5h du matin...

"Les JO, c'est pour nous un gigantesque puzzle. Un puzzle que nous devons adapter au jour le jour, explique Vincent Langendries, coordinateur et commentateur de l'athlétisme pendant les Jeux. Il suffit de voir l'amplitude tant en termes de disciplines que de plages horaires..." Comme d'habitude, le service public se concentrera avant tout sur les Belges. Histoire qu'on ne rate rien de leurs exploits. "Nous proposerons le plus de choses possible en direct. Mais on fait parfois face à des cas de figure problématiques. Si Charline Van Snick combat pour une médaille par exemple, ça coïncidera avec l'arrivée de l'épreuve masculine de cyclisme sur route." Précieux dans cet imposant dispositif, le site Internet de la RTBF permettra aux téléspectateurs de suivre des événements qu'ils ne peuvent pas voir en télé... "En direct oui. Mais a priori sans commentaires, précise-t-il. Nous avons la possibilité de montrer sept ou huit faisceaux différents." C'est ce qu'on appelle sortir les grands Jeux.

À partir de samedi sur La Deux.

Nos partenaires