À la télé ce vendredi soir: Exil nazi, la promesse de l'Orient

18/04/14 à 07:00 - Mise à jour à 11/04/14 à 15:51

Source: Focus Vif

Au lendemain de la Seconde Guerre, nombre de responsables nazis ont échappé à la justice.

À la télé ce vendredi soir: Exil nazi, la promesse de l'Orient

Exil nazi: la promesse de l'Orient © DR

De la reconversion des nazis, on connaît surtout l'Amérique du Sud. Ces pays qui, sous les dictatures militaires qui les ont dirigés, accueillaient à bras ouverts les anciens mandataires du Troisième Reich. Le documentaire de Géraldine Schwarz, présenté dans le cadre de Retour aux sources, nouvelle émission dédiée à l'histoire présentée par la spécialiste ertébéenne du genre, Elodie de Sélys, élargit les perspectives. Si les nazis ont bel et bien fait les beaux jours des juntes argentines ou brésiliennes, ils ont également posé leurs baluchons au Moyen-Orient. Un Moyen-Orient qui, dominé de longue date par les puissances coloniales britanniques ou françaises, considérait alors souvent l'Allemagne comme un allié objectif. Des images d'archives nous montrent ainsi le Grand Mufti de Jérusalem serrer la main d'Hitler, dans une Allemagne où il avait trouvé refuge durant la guerre.

Malgré le mépris que lui inspiraient les musulmans et leur religion, Hitler s'accommodait fort bien de ces alliances stratégiques. Mais c'est sur l'après-guerre que s'appesantit ce film. Quand, en 1947, la création d'Israël crée un déséquilibre durable au Moyen-Orient, les forces syriennes ou égyptiennes s'entourent rapidement d'anciens nazis pour affiner leurs techniques militaires et combattre l'Etat juif. Exil nazi: la promesse de l'Orient, au-delà de l'éclairage qu'il nous apporte sur ces alliances objectives et nauséabondes, a le grand mérite de traiter la question des liens entre antisionisme et antisémitisme. La lutte contre les Juifs, au Moyen-Orient, aurait d'abord pris les traits d'un combat politique et territorial avant d'être progressivement, et sous l'influence notable des anciens propagandistes nazis, transformée en guerre essentialiste. C'est aussi ce qui fait toute la complexité de la thématique développée de manière féconde et soignée par Géraldine Schwarz dans un documentaire particulièrement intéressant.

  • DOCUMENTAIRE DE GÉRALDINE SCHWARZ.
  • Ce vendredi 18 avril à 22h30 sur La Une.

En savoir plus sur:

Nos partenaires