[À la télé ce soir] Rien n'est pardonné

11/01/17 à 07:00 - Mise à jour à 09/01/17 à 11:04

Source: Focus Vif

Le documentaire de Vincent Coen et Guillaume Vandenberghe raconte le parcours et la vie sous protection rapprochée d'une femme arabe éprise de liberté, Zineb El Rhazoui.

[À la télé ce soir] Rien n'est pardonné

Zineb El Rhazoui © DR

"Je bois, je fume, je fais un tas d'autres choses et je t'emmerde." Constamment entourée de six gardes du corps, Zineb El Rhazoui, liberté chevillée au corps et caractère en acier trempé, est la femme la plus surveillée de France. Zineb n'est pas une personnalité politique, une riche femme d'affaires ou une pop star adulée. Zineb est journaliste, marocaine athée, activiste et militante des droits de l'homme. Cofondatrice du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI), Zineb El Rhazoui a travaillé de 2013 à 2016 pour l'hebdomadaire Charlie Hebdo et est connue pour sa critique sans tabou de l'islam. Née le 19 janvier 1982 à Casablanca, fille d'un mécanicien d'Air Maroc et d'une mère au foyer, Zineb a grandi "dans un univers où la norme était la soumission absolue des femmes. Y compris par la violence." Mais si elle a subi beaucoup de pression au nom de la religion, elle y a puisé la force de combattre. Journaliste qui ne fait pas de courbettes, considérée comme une ennemie du Maroc et de son image, menacée dans son pays d'origine par les islamistes comme par le régime (l'État ne la protégeait pas et représentait même une menace), Zineb, dotée d'une maîtrise en sociologie des religions, a décidé de quitter sa patrie quand le Printemps arabe s'est transformé en automne islamiste.

Dans le documentaire Cinéma Inch'Allah!, Vincent Coen, diplômé en sciences sociales et politiques de l'université de Gand, et Guillaume Vandenberghe, sorti de la section image de l'INSAS, brossaient le portrait de quatre cinéastes belgo-marocains habitant dans des quartiers populaires de Bruxelles. Rien n'est pardonné raconte le parcours et la vie sous protection rapprochée d'une femme arabe éprise de liberté. Suivie entre 2011 et 2016, avant et après les attentats de Charlie Hebdo (elle n'était pas dans les bureaux le 7 janvier 2015), Zineb raconte la double personnalité des filles de sa génération, se demande comment garder sa dignité quand on est une femme, sans cesse attaquée et salie, et s'inquiète de l'avenir de sa fille nouvellement née. Des bureaux de Charlie Hebdo, notamment pour une réunion de rédaction où l'on croise Charb et Cabu, à son chez elle ultra surveillé, Rien n'est pardonné est une ode féminine et (franco-) arabe à la liberté et à sa difficile quête.

DOCUMENTAIRE DE VINCENT COEN ET GUILLAUME VANDENBERGHE. ****

Ce mercredi 11 janvier à 22h10 sur La Une.

Nos partenaires