[À la télé ce soir] Alien, Marine Le Pen et Noir, jaune blues

26/04/17 à 07:00 - Mise à jour à 21/04/17 à 16:18
Du LeVif Focus du 21/04/17

Triple sélection télé pour ce mercredi: le premier volet d'Alien, Le Huitième passager, un docu sur les électeurs du FN et un autre sur la déprime belge.

[À la télé ce soir] Alien, Marine Le Pen et Noir, jaune blues

Alien, le huitième passager © DR

Alien, le huitième passager

FILM DE SCIENCE-FICTION DE RIDLEY SCOTT. AVEC SIGOURNEY WEAVER, TOM SKERRITT, JOHN HURT. 1979. ****

Ce mercredi 26 avril à 20h00 sur Club RTL.

"Dans l'espace, personne ne vous entend hurler"... Le slogan accompagnant le lancement du film de Ridley Scott promettait de la peur, des frissons. Et il tenait ses promesses, au fil d'une intrigue plaçant à bord d'un vaisseau spatial une créature extraterrestre meurtrière qui élimine un à un les membres de l'équipage. Le réalisateur anglais, qui signera dans la foulée son chef-d'oeuvre Blade Runner, maîtrise à la perfection un spectacle tout en suspense et terreur, mêlant thriller et science-fiction avec une efficacité redoutable. Sigourney Weaver s'imposant par ailleurs, et de manière très significative, dans un personnage d'héroïne dure à cuire, une femme seule à même de combattre le monstre. Thelma et Louise confirmera la fibre féministe de Scott quelques années plus tard. Weaver reprendra pour sa part son rôle de Ripley dans les suites toutes réussies d'Alien. À commencer par Aliens le retour, réalisé en 1986 par James Cameron et que Club RTL programme cette mêmesoirée à 22.05. (L.D.)

Noir, jaune, blues... et après

DOCUMENTAIRE DE LÉA ZILBER ET STÉPHANIE DE SMEDT. ****

Ce mercredi 26 avril à 20h20 sur La Une.

Dans la foulée de l'enquête "Noir Jaune Blues" 2017 qui, en collaboration avec le journal Le Soir, prenait le pouls des Belges sur un certain nombre de sujets de société, la RTBF offre une carte blanche à sa journaliste française Léa Zilber (Tout ça ne nous rendra pas le Congo). Pendant trois semaines, cette ancienne correspondante pour Euronews à Bruxelles s'est promenée en Wallonie et dans la capitale de l'Europe à la rencontre de gens désabusés, angoissés, inquiets, rêveurs ou en colère. Ordinaires dans toutes leurs différences. Elle discute chez une coiffeuse liégeoise et dans un café de Charleroi, mais aussi avec de tout jeunes immigrés bruxellois plein de bon sens et La Meute qui défend "nos valeurs" et où on appelle les réfugiés les envahisseurs... Elle se rend à La Marche pour la vie, visite le quartier social du Maroc à Tournai et assiste à un combat de MMA (Arts Martiaux Mixtes). En résulte un road-movie à la musique belgo-belge (Sharko, Bony King, Party Harders vs The Subs...) tour à tour inquiétant, touchant, remuant, édifiant, bouleversant mais pas pour autant désespéré et déprimant... (J.B.)

La tentation FN, les nouveaux électeurs de Marine Le Pen

DOCUMENTAIRE D'OLIVIER TOSCER. ***(*)

30% des voix. Sept millions d'électeurs. Mais qui sont-ils? Quelles sont leurs motivations et leurs espérances? Qu'incarne pour eux Marine Le Pen? Olivier Toscer est parti à la rencontre des électeurs du Front National. Pas les fauchés qui n'arrivent pas à nouer les deux bouts ni les malabars écervelés avec leurs croix gammées sur les biscotos. Non. Les nouveaux électeurs du parti. Des gens qui ne correspondent pas au portrait robot. Des mecs qui écoutent Antisocial de Trust en bagnole et qui ont parfois même milité pour SOS Racisme. Il y a un rappeur, Edel, fils d'immigrés. Un couple d'homosexuels au haut niveau de vie. Un beau gosse ouvertement gay plébiscité par les lecteurs de Têtu. Ou encore Ossam, haut fonctionnaire qui a intériorisé le FN, est devenu Jean et parle en "stock d'immigrés" (on appelle ça le phénomène du dernier arrivé ferme la porte). Aujourd'hui, le FN séduit homos et homophobes (un couple gay sur trois voterait Front National), 4 ou 5% de Maghrébins lui donnent leur voix. Les chiffres grimpent à 13% au sein de la communauté juive. Et plus effrayant encore: en cinq ans, le nombre d'enseignants aurait plus que doublé. Un prof sur dix environ flirtant avec le vote frontiste. Politologue, sondeur, historien ponctuent çà et là de leurs éclaircissements une glaçante plongée dans l'autre électorat lepéniste. Le plus grand indice du danger imminent. (J.B.)

Nos partenaires