À la télé ce samedi soir: Un tramway nommé désir

10/01/15 à 07:00 - Mise à jour à 09/01/15 à 12:33

Le classique d'Elia Kazan n'a quasiment pas pris une ride. Marlon Brando et Vivian Leigh sont toujours aussi magnétiques, soixante ans après.

À la télé ce samedi soir: Un tramway nommé désir

© RTBF

Par son audace dans l'évocation du désir et de la frustration sexuelle, des fantasmes et des rapports de force entre hommes et femmes, ce film fut reçu comme un choc à l'époque de sa sortie, frappant de stupeur le public du tout début des années 50. Auteur de la pièce originale, Tennessee Williams en assurait lui-même l'adaptation pour un Elia Kazan qui avait déjà mis le drame en scène au théâtre. Les personnages principaux sont Blanche DuBois, une veuve venue s'installer à la Nouvelle-Orléans, sa s£ur Stella qui l'accueille chez elle, et le mari de Stella, Stanley. Dans le petit et pauvre appartement, la cohabitation ne sera pas aisée, la promiscuité favorisant tout à la fois les tensions et la montée d'élans sensuels de moins en moins contrôlables. Vivien Leigh incarne Blanche. La star d'Autant en emporte le vent signe une performance admirable, douloureuse, dans le rôle de cette femme troublée par la virilité, l'animalité, d'un beau-frère que joue de stupéfiante façon le jeune Marlon Brando. En tee-shirt trempé de sueur dans la chaleur de la Lousiane, Brando crève l'écran. Derrière la caméra, Elia Kazan réalise avec précision et contraste un psychodrame à l'érotisme torride, jouant à merveille du couple attraction-répulsion, et qui tient bien le coup six décennies plus tard. Un tramway nommé désir fit connaître d'un large public l'univers de Tennessee Williams, tout en propulsant Marlon Brando vers la gloire. Un classique, un vrai!

UN TRAMWAY NOMMÉ DÉSIR, DRAME D'ELIA KAZAN. AVEC VIVIEN LEIGH, MARLON BRANDO, KIM HUNTER. 1950. ****
Ce samedi 10 janvier à 2h00 sur Arte.

Nos partenaires