À la télé ce mercredi soir: Un jour/Un destin - Michel Serrault, la fureur de rire

16/10/13 à 07:00 - Mise à jour à 10:23

Source: Focus Vif

À chacune de ses apparitions publiques, le comédien a toujours présenté le visage du clown, mais derrière ce masque se cachait une personnalité beaucoup plus complexe...

À la télé ce mercredi soir: Un jour/Un destin - Michel Serrault, la fureur de rire

Michel Serrault © DR

Avec le recul, ça n'a pas beaucoup de sens. L'homme avait 79 ans et était malade depuis des années. Mais quand Michel Serrault est mort, en juillet 2007, on n'avait pas trop envie d'y croire. Comme si on venait de retirer une partie du décor, celui d'un certain cinéma français. Serrault, c'était un pitre, un clown, un comique imprévisible doublé d'un acteur fantastique. Aussi à l'aise dans l'humour, son dada absolu, que dans le drame, l'ancien séminariste a laissé un grand vide derrière lui.

Comme toujours efficace, maîtrisé, remarquablement construit et appuyé par d'innombrables témoignages, ce numéro d'Un jour/Un destin parcourt les zones d'ombre et de lumière de cet homme très pieux, marqué à tout jamais par la disparition tragique de sa fille, en 1977. Le lendemain de l'accident, Serrault se rend sur un plateau où, abattu mais professionnel, il tourne une scène... de funérailles. Sans mot dire. On le retrouve également 25 ans plus tôt, sur les planches d'un cabaret: le sketch qu'il interprète alors avec son complice de toujours, l'excellentissime Jean Poiret, le lancera véritablement. Inséparable, le duo enfantera l'inoubliable Cage aux folles, pavé dans la mare anti-homosexuelle du début des années 70. Et on remonte le temps avec beaucoup d'émotions, avec pas mal d'admiration aussi quand on le revoit face à Lino Ventura dans Garde à vue, avec le sourire quand il raconte Mocky, avec un peu de tristesse quand Régis Wargnier parle d'un Serrault affaibli, en perte de mémoire sur le tournage de Pars vite et reviens tard. Bel hommage en tout cas que celui-ci, le tout lié avec talent par Laurent Delahousse.

  • MAGAZINE PROPOSÉ PAR LAURENT DELAHOUSSE.
  • Ce mercredi 16 octobre à 2éh15 sur France 2.

Nos partenaires