À la télé ce mercredi soir: Le Libraire de Belfast

13/08/14 à 07:00 - Mise à jour à 08/08/14 à 10:38

Source: Focus Vif

Immédiatement, Alessandra Celesia impose son oeil. Une manière de placer sa caméra, une vision de ce qu'elle veut nous donner à regarder.

À la télé ce mercredi soir: Le Libraire de Belfast

Robert Clarke © DR

Et on se laisse aussitôt happer par la voix de Gollum et les lunettes à grosses montures de John Clancy, alias John The Book, vieux libraire à la retraite aux basques duquel on pourrait rester collé des jours. Parce qu'il a la passion du livre, de la transmission -"J'étais un bon libraire, mais un mauvais businessman: je n'avais jamais envie de faire payer les gens". Parce qu'il est tendre, attachant, touchant avec son accent irlandais à fendre la glace. Parce que la réalisatrice offre à travers lui un joli portrait d'homme autant qu'un portrait de ville. Le Libraire de Belfast, c'est une plongée par la bande dans les lueurs de l'Irlande du Nord et de sa capitale. Une capitale où la violence, composante historique du territoire, n'est jamais très loin. On l'entend dans le rap de ce jeune gars qui rechigne à chanter comme un Américain, lui qui disserte, avec son frère punk, des différents empereurs romains. On les suit, perchés sur une colline, pour une discussion mémorable sur les velléités étasuniennes de l'un d'eux. Puis il y a l'affection de John The Book pour cette jeune chanteuse de karaoké, qui tente douloureusement d'escalader la montagne de la gloire via un télécrochet de bas étage. Tout ce petit monde se côtoie sous l'oeil avisé, poétique, onirique parfois -cette balade nocturne en rollers, superbe- d'une Alessandra Celesia particulièrement inspirée. Par petites touches impressionnistes, on avance doucement dans ces différents univers, par le biais d'un matelas -John veut mourir sur le lit qui l'a vu naître- ou d'une coupe de cheveux administrée dans un salon à l'ancienne. C'est subtil. Et ça fait du bien.

  • DOCUMENTAIRE D'ALESSANDRA CELESIA.
  • Ce mercredi 13 août à 22h10 sur Arte.

En savoir plus sur:

Nos partenaires