À la télé ce mardi soir: Prohibition, une expérience américaine

17/06/14 à 07:00 - Mise à jour à 13/06/14 à 16:01

Source: Focus Vif

Projet d'une ampleur assez remarquable, Prohibition raconte en cinq documentaires l'histoire d'un projet législatif complexe.

À la télé ce mardi soir: Prohibition, une expérience américaine

Lors d'un raid en 1922 à New York, les agents jetaient l'alcool interdit. © New York Daily News

Aux origines, il y a le goût des Américains pour l'alcool, consommé notamment dans les saloons. Une habitude, quasi un rituel. Au point que la consommation générale finit par inquiéter de plus en plus de monde. Et par donner naissance à divers comités, souvent d'inspiration religieuse, prônant l'abstinence totale. Un lobbying qui finira par porter ses fruits: le 16 janvier 1920, la vente, la fabrication et le transport d'alcool deviennent illicites de par la mise en vigueur du fameux Vostead Act, instaurant la Prohibition. Si les opposants à l'alcool jubilent, les effets secondaires de la loi vont rapidement se manifester, dans un pays où nombre de natifs et de frais arrivants n'ont aucunement l'intention de renoncer aux plaisirs de la bouteille. Une économie parallèle faite d'alcool, de bars clandestins et de corruption va dès lors se mettre en place, donnant naissance à certaines des plus célèbres figures du crime organisé américain, Al Capone en tête. Il est amusant, à cet égard, de voir à quel point certaines séquences des films de Ken Burns et Lynn Novick évoquent Boardwalk Empire, l'excellente série de Terrence Winter décrivant le parcours d'un chef mafieux d'Atlantic City joué par Steve Buscemi. Par-delà cet aspect "glamour" du crime, Prohibition dresse un portrait fouillé d'une Amérique divisée (notamment entre grandes villes et campagnes) et bientôt consciente que le remède pourrait bien s'avérer pire que la maladie. Il en résulte une enquête ambitieuse et fouillée sur une expérience hors du commun. Laquelle s'achèvera en 1933, quand l'alcool reprendra ses droits.

  • SÉRIE DOCUMENTAIRE DE KEN BURNS ET LYNN NOVICK.
  • Ce mardi 17 juin à 20h50 sur Arte.

En savoir plus sur:

Nos partenaires