À la télé ce jeudi soir: Hatufim

09/05/13 à 07:00 - Mise à jour à 03/05/13 à 16:52

Si vous avez aimé Homeland, n'hésitez pas à vous plonger dans la série israélienne qui lui a servi d'inspiration. Soit l'histoire de trois soldats revenus au pays, après une très longue captivité.

À la télé ce jeudi soir: Hatufim

Hatufim © DR

La meilleure série américaine de la rentrée 2011 (qui entre-temps a brutalement chuté dans notre estime mais c'est une autre histoire) était en réalité... israélienne. Homeland, couverte de récompenses, succès critique autant que public, s'est ouvertement inspirée de cet Hatufim, Israel Academy Award for Television de la meilleure série (l'Emmy local). Cependant, les différences entre l'originale et la copie sont nombreuses et marquées.

Nous ne suivons pas ici une trajectoire individuelle d'un soldat relâché de sa détention, mais trois récits qui s'attachent à raconter le retour au pays de trois militaires évacués du Liban. Ils n'ont pas passé sept ans dans les geôles ennemies mais 17, ce qui rend leur réinsertion dans la société encore plus délicate. D'autant que si le sergent Brody paraissait un tout petit peu dés-tabilisé par son retour à la normale dans la version US, ces personnages-ci sont carrément en décalage total par rapport à leur environnement.

L'un d'entre eux n'avait jamais vu -ou presque- son fils adolescent, l'autre retrouve une épouse qui avait la petite vingtaine lorsqu'il l'a quittée et qui approche désormais de la quarantaine -et a bien entendu refait sa vie... Quant au troisième, mort durant sa captivité, c'est sa dépouille qui atterrit sur le sol israélien. Si on a vu Homeland, on s'ennuiera parfois durant les séquences officiellement pompées sur Hatufim. Mais on découvrira par ailleurs l'atmos-phère très particulière du Proche-Orient contemporain, entre langueur des pays chauds et paranoïa des régions qui vivent le couteau entre les dents. A voir.

UNE SÉRIE CHANNEL 2, CRÉÉE PAR GIDEON RAFF. AVEC YORAM TOLEDANO, YAEL ABECASSIS, YAEL EITAN.

Dès ce jeudi 9 mai à 20h50 sur Arte.

En savoir plus sur:

Nos partenaires