24 heures chrono, clap huitième

20/09/10 à 09:26 - Mise à jour à 09:26

On le croyait mort, mais il nous revient pour d'ultimes aventures: Jack Bauer sauvera encore le monde, et nous conforte encore dans l'idée que, décidément, on n'a pas perdu son temps pendant neuf ans devant la télé.

24 heures chrono, clap huitième

© Be TV

Heureux constat: l'agent antiterroriste Jack Bauer n'était pas mort, malgré ce que laissait supposer la fin du septième volet de ses aventures. Il avait effectivement, en plus des traditionnels 10.000 claques et coups de poing reçus tout au long des 24 derniers épisodes, été contaminé deux fois à l'arme biologique et attrapé une déclinaison fulgurante de la vache folle qui n'augurait rien de bon pour la suite des événements. On avait quitté Bauer sur son lit de mort, après qu'un imam lui eut administré l'extrême-onction. Pas que Jack soit devenu musulman, mais il avait besoin de s'en remettre à Dieu, peu importe son nom. Il fallait donc qu'il soit sacrément mal en point pour qu'il s'interroge sur sa spiritualité.

Et puis pffffiou, magie, sur la scène d'ouverture du premier épisode de la huitième (et dernière) saison, on le retrouve dans une forme olympique, en train de jouer le grand-papa gâteau avec une fillette à couettes, l'enfant de sa fille Kim. Le bienfaiteur de l'humanité a pris sa retraite et veut maintenant se consacrer à sa famille. C'est sans compter sur un complot visant à assassiner le président d'une république islamique anonyme, mais qu'on devine être l'Iran, un homme qui négocie un accord de paix avec les Etats-Unis sous l'égide de l'ONU. Voilà donc Jack Bauer qui reprend du service, et qui est comme d'habitude confronté à des supérieurs hiérarchiques bornés, à des règlements stupides et à des traîtres de tous bords.

Lutte finale

Rien de très neuf dans le canevas de la série, donc, qui se déroule en temps réel, et qui situe l'action entre le terrain où on se tire dessus et les couloirs feutrés des plus hautes autorités américaines où on se flingue peut-être encore plus. Rien de neuf hormis un événement capital, qui va mettre notre héros dans une colère si noire qu'il reniera tout ce en quoi il croyait jadis. Une formidable orientation pour un final qui se révélera grandiose. Et confirmera que nous n'avons pas perdu notre temps à suivre ses aventures neuf ans durant.

24 heures chrono: saison 8, 20.45 sur Be 1.

Une série Fox, avec Kiefer Sutherland, Mary Lynn Rajskub, Annie Wersching.

Myriam Leroy

En savoir plus sur:

Nos partenaires