10 choses que vous ne saviez pas sur Breaking Bad

17/05/18 à 10:28 - Mise à jour à 10:28

Cette année marque les dix ans de la célèbre série d'AMC. En plus d'être l'une des séries les plus acclamées de ces dernières années, elle laisse derrière elle un tas d'anecdotes cocasses dont voici une sélection.

10 choses que vous ne saviez pas sur Breaking Bad

Breaking Bad - Jesse Pinkman (Aaron Paul) et Walter White (Bryan Cranston) © Frank Ockenfels/AMC

Bryan Cranston n'était pas censé interpréter Walter White

Bryan Cranston n'était pas le premier choix pour interpréter Heisenberg

Bryan Cranston n'était pas le premier choix pour interpréter Heisenberg © ISOPIX

Au départ, les producteurs de la série, AMC, voulaient voir apparaître une star de la télévision et se sont tournés vers Matthew Broderick et John Cusack. Ils avaient l'image en tête d'un Bryan Cranston se rasant le corps dans la série Malcolm in the Middle et ne le voyaient pas porter le rôle de Walter White. Mais c'était sans compter l'insistance du créateur Vince Gilligan, qui avait déjà travaillé avec Cranston sur un épisode de The X-Files et avait pleine confiance en lui. Quel flair! Quant à Aaron Paul, il était bien prévu pour apparaitre dans la série, mais devait disparaitre après la première saison. Son jeu d'acteur a convaincu Gilligan de le garder jusqu'à la fin.

Jesse Pinkman et Walter Junior ne se croisent pas une seule fois dans la série.

L'acolyte de Walter White et son fils ne se rencontrent pas une seule fois de toute la série, sûrement une façon pour le chimiste de marquer une frontière entre son fils biologique et celui qu'il considère comme son fils adoptif. Autre anecdote sur Walter Jr: son interprète, RJ Mitte, souffre réellement de la même sorte de paralysie que son personnage, même si il a dû exagérer ses mouvements pour la série.

L'épisode final

10 choses que vous ne saviez pas sur Breaking Bad

© Capture d'écran Youtube

Tous les fans de la série se souviennent de l'épisode final tragique de Breaking Bad, qui engendre encore aujourd'hui quelques théories. Mais peu de gens sont au courant du génie de la signification cachée qui se cache dans le titre de l'épisode: Felina. En plus d'être l'anagramme de "finale", felina est la combinaison de trois éléments chimiques: Fe, le fer, Li, le lithium et Na, le sodium. Le fer est l'élément principal du sang, le lithium celui de la méthamphétamine et le sodium celui des larmes. Comprenez donc la signification de l'épisode: du sang, de la meth et des larmes. Dans le même ordre d'idée, la série contient 62 épisodes. Dans le tableau périodique des éléments, le n°62 équivaut au Samarium, un produit souvent utilisé pour guérir... le cancer du poumon!

Walter White et Heisenberg ont vraiment existé

Werner Heisenberg

Werner Heisenberg © ISOPIX

Breaking Bad n'est pas un biopic, mais il se base tout de même sur des faits réels. Une dizaine d'années avant le début de la série, un dénommé Walter White se targuait de vendre le crystal le plus pur de l'état d'Alabama. Il a acquis une grande réputation et a fait fortune, aidé par son ami Sammy qui se chargeait de trouver des acquéreurs pour le produit. Évidemment, Walter White fut déchu quelques années plus tard. Quant à Heisenberg, c'est le nom d'un grand physicien allemand, Werner Karl Heisenberg, lauréat d'un prix Nobel en 1932. Il a notamment travaillé sur l'armement nucléaire nazi durant la seconde guerre mondiale.

Un billet de lotto pas si anodin

10 choses que vous ne saviez pas sur Breaking Bad

© Capture d'écran Youtube

Durant Buried, épisode de la cinquième saison de la série, Walter White enterre dans le désert des barils remplis de 80 millions de dollars. Pour se souvenir de l'emplacement exact de l'argent, il joue au lotto les coordonnées géographiques de l'endroit. Que les chercheurs d'or rangent leurs pelles et leurs pioches, il n'y a jamais eu 80 millions de dollars enterrés sous le sol aux coordonnées indiquées, mais si l'on se rend au lieu indiqué, on se retrouve dans les studios où ont été tournées des scènes de la série et de nombreux autres films comme notamment Avengers, à Albuquerque.

Seinfeld, l'académie de Breaking Bad

Vince Gilligan était-il un fan de la série Seinfeld? Si un bon nombre d'acteurs ont démarré leur carrière dans la série (l'un des Salamanca, Bogdan le patron du car-wash...), beaucoup d'autres ont déjà une longue carrière derrière eux. Parmi ceux-ci, un petit nombre ont une série en commun: Seinfeld. La série a en effet fait jouer Bryan Cranston, Bob Odenkirk (Saul Goodman), Anna Gunn (l'épouse de Walter White) mais aussi Nigel Gibbs, Larry Hankin, Mark Harelik et Jessica Hecht.

Kevin Cordasco

Ce nom ne vous dit rien et c'est normal. Kevin Cordasco était le fan n°1 de la série et a même influencé sur certaines décisions de Vince Gilligan. Cet adolescent de 16 ans en phase terminale du cancer était très touché par l'histoire de Walter White qui prend sa vie en main en apprenant sa maladie et ses parents ont pris la décision de contacter Vince Gilligan. Le créateur et l'équipe de tournage lui ont rendu plusieurs fois visite chez lui et à l'hôpital. Quand Vince Gilligan lui a demandé ce qui manquait dans la série, et Kevin lui a répondu qu'il voulait en savoir plus sur la relation entre Walter et Eliott et Gretchen. Aussitôt dit, aussitôt fait, puisque le réalisateur leur a offert une plus grande place dans la série juste après. Gilligan lui a même offert le privilège de connaître la fin de la série avant tout le monde, ce que l'ado a décliné, arguant qu'il voulait tout découvrir en même temps que tout le monde. Malheureusement, Kevin Cordasco est décédé quelques temps après et l'épisode 9 de la cinquième saison lui est dédié.

Vince Gilligan a fait appel à des maquilleurs de zombies

On se souvient de l'image marquante de la fin de la quatrième saison où l'on voit Gus Fring sortir d'une explosion, le visage a moitié rongé par les flammes, avant de tomber mort. Pour réaliser ce maquillage, les créateurs ont tout bonnement fait appel aux maquilleurs de la série The Walking Dead. Après tout, ils sont probablement les meilleurs dans ce domaine!

La scène du lancer de pizza réalisée en une prise

C'est une séquence culte: Walter White, enragé, lance sur le toit de la maison la pizza qu'il avait achetée pour la famille. La pizza étant encore dans sa boite, il était difficile de la lancer directement sur le toit, mais c'était sans compter le talent de Bryan Cranston, qui réussit le coup parfait dès la première prise. Un "one-in-a-million shot", comme le dit Vince Gilligan. Après cette scène, beaucoup de fans se sont essayés sur la vraie maison qui a servi au tournage à Albuquerque. Le problème étant qu'une famille vit réellement à cet endroit et a dû construire une palissade de deux mètres de haut pour ne plus recevoir de pizza sur le toit de leur garage.

Un générique subtil

Le générique de la série n'est pas très long mais il contient déjà subtilement de quoi annoncer à la future audience ce qu'ils vont avoir devant eux. Au tout début, on voit apparaitre la formule chimique C10H15N, soit l'équivalent de la méthamphétamine, ainsi que son numéro atomique, 149.24. Mais ce n'est pas tout puisque dans le logo Breaking Bad, les lettres Br et Ba sont mises en évidence. Ils représentent deux éléments chimiques, le brome et le baryum. Le premier sert majoritairement à éteindre les feux, tandis que le second sert à les allumer. Pour terminer, l'expression Breaking Bad signifie dans le sud des États-Unis "tourner mal" ou "dégénérer", ce qui colle très bien à la situation de Walter White.

Bonus: Fin alternative

Une fin alternative disponible uniquement dans le DVD a été tournée. On y voit Bryan Cranston sous les traits de Hal dans Malcolm in the Middle se réveiller en sursaut aux côtés de sa femme Loïs (Jane Kaczmarek), lui expliquant qu'il venait de faire un cauchemar où il avait le cancer et il fabriquait de la meth. Une parenthèse nostalgique et surtout très humoristique des créateurs de la série.

Guillaume Scheunders

Nos partenaires