Maylis de Kerangal prend la tangente

Maylis de Kerangal prend la tangente

Au printemps dernier, une poignée d'écrivains français fendait la Russie d'ouest en est depuis les couchettes du Transsibérien. A courir après les images, à jauger la taïga par une lucarne, à rattraper la Sibérie entre clichés et fulgurances, certains ont vu leur imaginaire délié. Parmi eux, Maylis de Kerangal avait poinçonné son ticket...