Critique ciné: Terre battue, portrait sensible à la Dardenne

Critique ciné: Terre battue, portrait sensible à la Dardenne

DRAME | Il est beaucoup question de lignes dans le premier long métrage de Stéphane Demoustier où le sport se pose en métaphore violente d'une société ayant érigé la concurrence et la réussite en vertus cardinales.